Dans chacun de mes mots

_ On en a parlé, reprend-elle. On voudrait que tu reviennes.
_ C'est vrai?
_Oui. Certains d'entre nous voulaient que tu reviennes dans une semaine. D'autres se sont montrés plus convaincants.
_ AJ?
_ Pas que lui. On sait tous qui tu es, Samantha. On se rappelle ce que tu lui as fait...
Là, je rentre la tête dans les épaules en souhaitant disparaître sur le champ.
_ Mais je crois, ajoute-t-elle, que tu étais sincère dans ton poème. N'est-ce pas?
Non sans effort, je parviens à me redresser et à la regarder dans les yeux.
_ Dans chacun de mes mots.

 

barre_separation

 

Les crises d'angoisse sont comme des tremblements de terre. Je suis toujours soulagée quand la terre cesse de trembler, pourtant je sais que ça se reproduira un jour et que je ne verrai rien venir, encore une fois.

 

barre_separation

 

Tu entends ce crac lorsque la batte atteint son but et là, la balle s’élève dans le lointain. Mais pas question de te détendre, parce qu’il y en a déjà une autre qui arrive. Alors, tu resserres ta prise, tu te remets en position et swingues encore. Et comme ça jusqu’à ce que je ne soit plus ton tour. Je peux te dire qu’à ce moment-là, tu as les épaules en compote et tu ne respires plus. Mais tu te sens vraiment bien.
– Tu veux dire que mes pensées fusent comme des balles de base-ball.
Elle me décoche un sourire satisfait.
– Exactement. Et toi, mon amie, tu restes là, dans ta cage de frappe, à te prendre toutes ces balles qui viennent te frapper à la tête. Alors que rien ne t’y oblige.

 

barre_separation

 

Ces murs entendent
ma voix comme
personne d'autre.

Offre à mes
mots un abri
où se réfugier.

Applaudissent, acclament, écoutent.
Changent ma vie
Pour le meilleur.

Eux seuls les
entendent, du premier
au dernier mot.

 

barre_separation

 

Ce n'est pas toi que j'allais chercher là-bas, dis-je très bas d'une voix tremblante, mais moi. Seulement maintenant tu es là et, en te trouvant, je crois que je me suis trouvée.