couv71937350

informations

Titre VO: The Call of the Wild

Auteur: Jack London

Traducteur: Frédéric Klein

Editeur: Folio Junior

Genre: nature writing, aventure, drame

Parution: 1997

Pages: 191

 

résumé

Admiré par tous et choyé par son maître, le CHIEN BUCK n'a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l'arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure LOI DU PLUS FORT. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le GOÛT DU SANG. Des rivalités déchirent la meute dont il fait maintenant partie. Alors que Buck s'éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire L'APPEL DE LA NATURE, puissant, irrésistible...

 

note

4/5

J'ai beaucoup aimé2

J'ai beaucoup aimé

 

chronique

  Jack London ne m'est pas inconnu puisque l'année dernière, j'ai lu Croc Blanc et j'ai adoré! Une lecture surprenante, immensément dure et sombre! J'ai donc eu envie de découvrir L'appel de la forêt après avoir vu qu'un film allait sortir au cinéma en février. Bon, comme c'est du Disney, je ne pense pas que ce sera fidèle au roman mais on verra bien!

Buck est un superbe chien domestique qui, malheureusement, va être enlevé pour être emmené au Nord comme de nombreux autres chiens de gros gabarit pour servir comme chiens de traineaux. Cette nouvelle vie est différente, loin de tout ce qu'il a connu, extrêmement difficile. Buck va devoir vite s'adapter et cette vie à la dure va le transformer, le changer, réveiller ses instincts enfouis au plus profond de lui. Il va devoir trouver sa place en ce monde et dans la meute dont il fait parti. Il va passer de maîtres en maîtres, voir ses compagnons de route tomber les uns après les autres... jusqu'à sa rencontre avec John qui va rappeler la belle amitié qui unit le chien et l'Homme puis, Buck va être tenté de suivre... l'appel mystérieux de la forêt.

L'Appel de la forêt n'y échappe pas, il est semblable à Croc Blanc! C'est d'une dureté, d'une violence, d'une sauvagerie... Encore une fois, la loi du plus fort est mise en avant! Entre certains hommes mauvais rencontrés et la Nature impitoyable... nous sommes servis! La lecture est dure à lire, assez éprouvante. Personnellement, j'ai versé pas mal de larmes! Il y a des scènes atroces, qui fendent le cœur. Moi qui suis fort sensible, qui adore les animaux, qui adore les chiens, je n'ai pu qu'être touchée et choquée!

Une fois de plus, je trouve que le style d'écriture est originale. Nous sommes dans la tête de Buck et dans la tête des animaux en général. Nous sommes à leur niveau et ça a beaucoup plus d'impact. Jack London a le don de se mettre à la place de l'animal avec facilité et réalisme.

En bref, ce fut une très bonne lecture, que j'ai lu d'une traitre, qui m'a complétement chamboulée! Je vous recommande vivement ce roman ainsi que Croc Blanc!

 

du même monde

Films

L'appel de la forêt (2020)

 

extraits

Non seulement John Thornton lui avait sauvé la vie - c'était peu de chose en regard du bienfait quotidien qu'il recevait de lui - mais cet homme comprenait l'âme canine, il traitait ses chiens comme s'ils eussent été ses propres enfants, leur donnait une portion de son coeur.

 

Dans la profondeur de la forêt résonnait un appel, et chaque fois qu'il l'entendait, mystérieusement excitant et attirant, il se sentait forcé de tourner le dos au feu et à la terre battue qui l'entourait, et de plonger au coeur de cette forêt toujours plus avant, il ne savait où ni pourquoi ; il ne se posait pas la question mais l'appel résonnait impérieusement dans la profondeur des bois.