L'Ami

Fiche Technique

Auteur: Céline Mancellon

Editeur: Sharon Kena

Collection: One-shot

Genre: fantastique, thriller

Parution: 2013

Pages: 40

 

Résumé

Il existe pire que d'être seul... c'est d'avoir un ami.

 

Note

4/5

J'ai beaucoup aimé1

J'ai beaucoup aimé

 

Chronique

  J'avais envie de lire une petite nouvelle, quelque chose pas prise de tête et comme je suis fan du travail de Céline Mancellon, j'étais sûre de passer un bon moment... mais c'était au-delà de mes espérances, j'ai pratiquement lu cette nouvelle d'une traite tellement elle était folle et addictive!

Bérénice et sa fille Hannah, 7 ans, partent dans le Sud de la France pour une nouvelle vie, la mère ayant acceptée un poste de femme de ménage dans une grande propriété. Mais il va se passer des choses bien étranges. Dès son arrivée, Hannah va faire la connaissance de Julian, un garçon un peu plus âgé qu'elle qui veut qu'ils deviennent amis, et qu'elle garde le secret de sa présence, de son existence aux adultes.
Les années vont passer, les deux enfants vont grandir et Julian ne va plus lâcher Hannah d'une semelle. Une présence de tous les instants. Mais est-il réel ou s'est-elle inventée un ami imaginaire? Telle est la grande question de cette nouvelle. Hannah est littéralement coincée, elle n'a plus d'intimité, il a une telle emprise sur elle... elle est sa possession. Julian est extrêmement possessif, jaloux et moqueur, il aime à la torturer psychologiquement.
Elle va assister à des choses abominables, elle va voir des choses qui n'existent pas... elle va se perdre complètement mentalement, ne faisant plus la distinction entre imagination et réalité.
Hannah va être l'objet d'une rivalité entre frères, entre un être de Bien et un être de Mal (je vous laisse deviner lequel est Julian! ^^) et cela risque d'être pour l'éternité... ou pas! Car est-ce que tout ceci est vrai? A vous de vous faire votre propre avis!

Je pensais au-début que Bérénice allait être l'héroïne principale mais pas du tout, puisque c'est sa fille Hannah. Je ne m'attendais vraiment pas à ce genre d'histoire. Je m'imaginais plus "un château où il se passait des choses étranges" etc... mais je trouve que ce qu'à fait l'auteure est bien meilleur!
Il y a une tension de dingue, le rythme est effréné, ça va crescendo, mes nerfs ont été mis à rude épreuve! Quand je pensais que c'était un petit thriller fantastique  assez simple, c'est devenu plus que ça! Le mix thriller psychologique, fantastique avec un soupçon de romance est superbement dosé! J'ai aussi aimé la mythologie mise en avant, c'était une bonne idée; l'écriture est belle, moderne, fluide et agréable.
A la fin de ma lecture, je suis toujours dans l'incertitude la plus totale. Comme Hannah, je n'ai pas su faire la différence entre vrai et irréel. Je suis tout aussi perdue qu'elle et c'est assez drôle! Peut-être qu'un jour, quand je relirais cette nouvelle, j'aurais un avis différent, qui sait?

L'auteure a vraiment un don pour m'emporter dans ses récits et je la remercie grandement pour cela! J'ai hâte de découvrir ses autres histoires!

 

Extraits

_ Tu veux t’asseoir ? proposa-t-il, en désignant du menton la seconde planchette décolorée, à ses côtés.
Hannah le trouvait beau avec son teint pâle et ses yeux gris.
Elle accepta.
_ Tu as quel âge ? demanda-t-elle, sans le regarder en face.
  _ J’ai… neuf ans. Et toi ?
  _ Sept. Tu vis ici ? C’est ta maison ?
  _ On peut dire cela, oui.
Hannah releva la tête vers lui, surprise.
Devant son expression, Julian sourit encore.
Un sourire doux, un peu triste.
  _ Ma présence est un secret, tu ne devras en parler à personne.

 

barre_separation

 

_ Tu es cruel. Tu me manipules sans arrêt... je ne suis qu'un simple jouet pour toi... quoi que tu sois. Tu n'es pas humain.
Julian éclata de rire. Il leva les bras en croix, un air moqueur sur le visage.
_ Et je ressemble à quoi? Un monstre?
_ Tes... tes yeux n'étaient pas... n'étaient... y'a une minute...
Julian enfonça les mains dans les poches de son pantalon, narquois.
_ C'est ce que j'aime chez toi, mon cœur. Ta capacité à voir des choses extraordinaires là où il n'a que banalités.