couv59092687

Fiche Technique

Titre VO: Norse Mythology

Auteur: Neil Gaiman

Traducteur: Patrick Marcel

Editeur: Au diable vauvert

Genre: fantastique

Parution: 2017

Pages: 292

Prix: 20€

 

Résumé

L’univers de Neil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l’ont inspiré pour son chef d’oeuvre "American Gods". De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l’ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki fils d’un géant et frère d’Odin, escroc et manipulateur inégalable… Fières, impulsives et passionnées, ces divinités mythiques nous livrent enfin ici leur passionnante – et très humaine – histoire.

 

Note

4/5

J'ai beaucoup aimé1

J'ai beaucoup aimé

 

Chronique

  Je suis une grande fan de la série télévisée Vikings qui m'a fait m'intéresser quelque peu à la mythologie scandinave, et plus récemment du jeu vidéo God of War dont le dernier opus (sorti en avril 2018) évolue dans la mythologie nordique. Je pense également à l'univers Marvel avec son héros Thor, que j'adore également! J'avais donc envie d'en savoir plus sur cette mythologie qui me fascine grandement. Je suis plus à l'aise avec la mythologie grecque et moins avec la mythologie égyptienne (il faut encore que je me penche un peu plus sur cette dernière d'ailleurs), ainsi que la mythologie romaine. J'ai vraiment envie d'enrichir ma culture générale et ce livre était parfait pour cela. J'ai appris que Neil Gaiman s'est inspiré de la mythologie nordique pour son œuvre American God que j'aimerais beaucoup découvrir ainsi que son adaptation en série télévisée.

J'en ai appris plus sur les divinités les plus connues notamment (Odin, Thor, Loki), qui il faut bien le dire, étaient les plus mis en avant; sur les fondations de cette mythologie (les différents royaumes: Asgard, Alfheim, Niflheim...), sur son commencement, son évolution et sa fin (le premier géant, les premiers humains...), sur Yggdrasil, sur la guerre qui a opposé les Ases et les Vanes, sur Mimir, sur la naissance du Serpent-Monde et de Fenrir (qui sont en fait des enfants de Loki), les origines de la querelle entre Thor et le Serpent-Monde, sur les Géants, sur l'invulnérabilité de Baldur, sur le Ragnarök (qui était encore abstrait à mes yeux jusqu'alors) et qui est en fait l'équivalent de l'Apocalypse (Loki qui en profite, veut se venger, menant avec ses alliés du mal et ses enfants démoniaques une guerre contre les dieux et leurs alliés - le fait que ce ne soit pas une fin mais un renouveau). Et force est de constater que ce n'est pas très joyeux dans cet univers, les dieux étant tous ou presque absolument détestables, ce qui m'a beaucoup surpris d'ailleurs!

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre. Est-ce que c'était une fiction ou alors juste de la documentation? Au final, c'est un mélange des deux. Il y a des dialogues, ce n'est pas que de la narration et des informations jetés à la pelle les unes après les autres, ce que j'ai trouvé chouette. Il y a tellement de petites histoires, de résumés de grands événements qui ont marqué cette mythologie et qui ont sûrement capté l'attention de l'auteur qui a voulu nous les faire partager et évidemment, je me doute bien qu'il doit y en avoir beaucoup d'autres! L'auteur nous propose le contenu via un plan précis et tout est décrit/raconté de façon la plus simple possible. Il va à l'essentiel et ce n'est pas plus mal car c'est beaucoup moins dense, moins complexe et donc il est plus facile de comprendre. ça reste très riche et passionnant. Il y a même un glossaire à la fin qui est plus que bienvenu.

Avec la mythologie (quelque soit son origine), il n'y a pas d'exactitude, de preuves réelles, ça reste imagée et on peut laisser notre imagination vagabonder. On peut ou ne pas croire à ces mythologies. L'auteur nous en propose une version mais elle peut être tout à fait autrement.

Un livre vraiment fascinant, très instructif, parfait pour approfondir ses connaissances sur cette mythologie scandinave ou bien pour la découvrir. C'est vraiment très accessible et je le recommande vivement!

 

Extraits

Sigyn attend toujours auprès de la tête de Loki comme elle le faisait à l'époque, contemplant le beau visage crispé de son mari. Le bol qu'elle tient se remplit lentement, une goutte à la fois, mais finalement le poison emplit le bol à ras bord. C'est alors, et à ce moment-là seulement, que Sigyn se détourne de Loki. Elle prend le bol et jette le venin. Pendant son absence, le poison du serpent coule sur la figure et dans les yeux de Loki. Alors, il est saisi de spasmes, tressaute et se contracte, s'agite, se tord et se débat, à tel point que la terre entière tremble. Lorsque cela se produit, nous autres ici, à Midgard, nous appelons cela un tremblement de terre.

 

Si vous tombez à la guerre avec bravoure, les Valkyries, belles vierges des batailles qui rassemblent les âmes des valeureux défunts, vous emporteront pour vous amener dans la grande grande halle qu'on appelle le Valhalla. Odin vous y attendra et là, vous boirez, combattrez, festoierez et lutterez, avec lui à votre tête.

 

Thor, dieu du tonnerre, le plus puissant de tous les Ases, le plus fort, le plus brave, le plus vaillant au combat, n'était pas encore complétement réveillé, mais il avait l'impression que quelque chose n'allait pas. Il tendit une main vers son marteau qu'il conservait toujours à portée pendant qu'il dormait. Il tâtonna, les yeux clos. Il farfouilla en quête du manche confortable et familier de son marteau. Pas de marteau. Thor ouvrit les yeux. Il se dressa sur son séant. Il se leva. Il fit le tour de la pièce. Il n'y avait aucun marteau nulle part. Son marteau avait disparu.

 

 

Le marteau de Thor s'appelait Mjollnir. Il avait été fabriqué pour lui par les nains Brokk et Eitri. C'était un des trésors des dieux. Si Thor frappait avec lui sur quoi que ce soit, la cible était détruite. S'il jetait le marteau sur une cible, l'arme ne manquait jamais son but et revenait toujours en fendant les airs pour regagner sa main.