Voyage au centre de la Terre

Fiche Technique

Auteur: Jules Verne

Editeur: Hachette

Genre: aventure

Parution: 1975

Pages: 255

Prix: 5 €

 

Résumé

Dans la petite maison du vieux quartier de Hambourg où Axel, jeune homme assez timoré, travaille avec son oncle, l'irascible professeur Lidenbrock, géologue et minéralogiste, dont il aime la pupille, la charmante Graüben, l'ordre des choses est soudain bouleversé.
Dans un vieux manuscrit, Lidenbrock trouve un cryptogramme. Arne Saknussemm, célèbre savant islandais du xvi siècle, y révèle que par la cheminée du cratère du Sneffels, volcan éteint d'Islande, il a pénétré jusqu'au centre de la Terre !
Lidenbrock s'enflamme aussitôt et part avec Axel pour l'Islande où, accompagnés du guide Hans, aussi flegmatique que son maître est bouillant, ils s'engouffrent dans les mystérieuses profondeurs du volcan...

 

 

Challenges

Challenge 2014, Les 400 points

Challenge 2014, Les 26 livres

Challenge Français

Challenge Science-fiction

 

 

Du même monde

Film: Voyage au centre de la Terre (2008)

 

 

Première phrase

"Le 24 mai 1863, un dimanche, mon oncle, le professeur Lidenbrock, revint précipitamment vers sa petite maison située au numéro 19 de Königstrasse, l’une des plus anciennes rues du vieux quartier de Hambourg."

 

 

 

Note

 3/5

C'était sympa

 C'était sympa

 

 

Chronique

spoilers

  En fouillant dans la bibliothèque magique de ma grand-mère, remplie de vieux classiques, je suis tombée sur ce roman au combien célèbre de Jules Verne: Voyage au centre de la Terre. Je lui ai tout de suite demandé l'autorisation de l'emprunter car je voulais le lire depuis un bout de temps déjà. C'est chose faite à présent.
J'ai voyagé en compagnie du professeur Lidenbrock, de son neveu Axel et de Hans, le guide et je n'ai pas été déçue même si je n'ai pas adoré ce livre non plus. J'ai trouvé que c'était un peu trop long au début et le fait aussi qu'il y ait énormément de description y a joué un grand rôle. Enfin, bref, je ne vais parler que du positif.
Les personnages sont très attachants, on suit le point de vue du plus jeune, Axel, que j'aime beaucoup car il pose toujours les bonnes questions, il n'hésite pas à remettre en question les théories de son oncle et essaie de le décourager, en vain, surtout que ce dernier semble avoir réponse à tout et qu'il est difficile de le contredire.
Le professeur Lidenbrock est un peu loufoque mais on le sent vraiment passionné, il n'a presque jamais d'hésitations, il sait et il sent que le centre de la Terre est réel, qu'il est accessible et qu'il est possible de s'y rendre. Une troisième personne va s'inviter au voyage: leur guide, Hans qui n'est pas très bavard et de toute façon, il ne parle pas la même langue qu'eux mais qui les sortira d'un mauvais pas plus d'une fois.
Ils veulent accéder au centre de la Terre. Oui mais la question qu'il faut se poser est: ''où est l'entrée?". Mais dans le cratère d'un volcan, pardi! Dans le cratère du volcan islandais nommé "Sneffels". Axel ne croyait pas à l'existence du centre de la Terre jusqu'à son arrivée au pied du volcan, il fut surpris de constater que tout se déroulait comme prévu car les indices laissés sur place s'avéraient véridiques, leurs informations aussi.
Mon intérêt redoubla lorsqu'ils commencèrent leur longue descente dans les entrailles de la Terre. On peut dire que l'aventure commençait à cet instant-là.

images

Et dès lors, les descriptions me fascinèrent et je les trouvais instructives. Bien sûr, ils rencontrèrent des difficultés comme le manque d'eau, la paranoïa qui s'installe, la peur de mourir, se perdre... et ils firent la découverte des merveilles du centre de la Terre: un océan, des fossiles, des ossements plus récents, des vrais animaux... Le paradis pour les géologues, les paléontologues et les anthropologues.
Un livre qui se laisse lire, qui fait fonctionner notre cerveau à plein régime, qui instruit et qui active l'intérêt que l'on peut avoir pour les mystères du monde.
Je terminerais par ceci: si l'on croit aux théories de Jules Verne, c'est que nous sommes des Verniens. Une part de moi l'est. Et vous?