couv13901568

informations

Titre original : Kusuriya no Hitorigoto

Mangakas : Natsu Hyuga & Itsuki Nanao & Nekokurage

Traductrice : Géraldine Oudin

Editeur : Ki-Oon

Genre littéraire : manga/seinen/historique

Date de sortie : 2021

Nombre de pages : 230

Prix : 7,90 €

 

résumé

Après avoir réussi à sauver Lifa, Mao Mao est conviée à la réception d'hiver, un grand banquet qui réunit les personnalités les plus importantes de la cour intérieure. La jeune apothicaire ne s'y rend pas seulement en tant que dame de compagnie, mais aussi comme goûteuse de Gyokuyo ... C'est donc devant une assemblée médusée que Mao Mao déguste une soupe empoisonnée... qui n'était pas destinée à sa maîtresse ! En effet, c'est la cadette des quatre concubines, Lishu, qui semblait visée. Quelle vérité se cache derrière cette étrange manigance ?

 

note

5/5

Coup de coeur3

COUP DE COEUR

 

chronique

SPOILERS

Les deux premiers tomes sont des pépites mais alors ce troisième tome était au summum ! Je l'ai encore plus adoré et il m'a fait beaucoup rire aussi, ce qui équilibre avec les tragédies et événements plus sombres du manga.

Mao Mao fait le point sur la tentative d'empoisonnement et le cas d'allergie, démontrant comment cela a dû se passer, sans savoir qui est réellement le coupable mais en tout cas, elle montre qu'il y a non seulement des tensions entre concubines, entre dames de compagnie, entre domestiques mais aussi entre les dames de compagnie et leur maîtresse ! Dans une seconde partie, Mao Mao apprend qu'elle a droit à 3 jours de congés en dehors du palais, aussi fait-elle un certain chantage à un garde pour qu'il l'en fasse sortir. Direction le quartier des plaisirs pour avancer une partie de ses dettes à la maison close et donner un petit coup de pouce à son compagnon de sortie, avant de retourner chez son père apothicaire. Mais pas le temps de se reposer qu'elle se retrouve au cœur d'un autre problème dans une maison close, appelée en urgence pour sauver une courtisane et son client d'un empoisonnement. Mao Mao tentera de faire la lumière sur cette affaire même si cela s'avère des plus dangereux. Elle se rend ainsi compte qu'elle ne peut pas tout régler et que son temps est lui aussi compté.

J'ai toujours du mal avec l'idée que cette jeune fille soit à ce point endettée et encore plus auprès d'une maison close et j'ai peur pour son avenir, car les plans de la tenancière pour elle sont sombres. En revanche, j'étais morte de rire quand Jinshi imaginait Mao Mao avec un autre homme ! Alàlà, il était hyper jaloux, surtout qu'elle n'avait pas pensé à lui demander de l'aide et qu'elle ne comprenait pas qu'il était en train de s'imaginer des choses ! Cette séquence était trop drôle, j'ai adoré !

Mao Mao est toujours aussi extra, lucide, perspicace, intelligente, parfois assez sèche et retors. Elle a un cerveau qui fonctionne à 1 000 à l'heure et un fort caractère. Le coup du coup de boule m'a tué ! En mode enquêtrice/apothicaire, elle dépote !

Les dessins sont toujours aussi magnifiques. J'adore le chara design, l'ambiance qui se dégage du manga. Bref, une tuerie visuelle !

En bref, ce troisième tome était absolument génial, encore meilleur que les précédents qui sont déjà à un sacré level ! Je me suis régalée, il y avait absolument tout ce que j'aime et je n'ai qu'une hâte, c'est de découvrir la suite !

 

Les Carnets de l'Apothicaire, tomes 1 * 2

 

extraits

_ Pourquoi est-ce que tu as couvert cette fille, hier ? Ne t'inquiète pas, je demande juste par curiosité !
_ La vie d'une dame de compagnie ne pèse pas lourd par rapport à celle d'une concubine alors celle d'une goûteuse, vous imaginez ?

 

Le quartier des plaisirs m’avait manqué mais il ressemble beaucoup à le cour intérieure ! C’est à la fois un beau jardin et une cage à oiseaux où l’air empoisonne celles qui en sont prisonnières. A force de respirer ce parfum nocif les courtisanes elles-mêmes deviennent toxiques.

 

Jinshi : Ce Lihaku... c'est quel genre d'homme ?
Mao Mao : Quelqu'un de charitable qui a accepté de me servir de garant.
Jinshi : Est-ce que tu comprends ce que ça signifie ?
Mao Mao : Oui, seul un haut fonctionnaire irréprochable peut être responsable d'une dame de compagnie.
Jinshi : Il t'a donné une épingle à cheveux ?
Mao Mao : Bien sûr. Il en avait une cargaison, je pense qu'il les distribuait à tout le monde.
Jinshi : En d'autres termes, tu as préféré faire appel à un homme qui t'a offert un cadeau par pure politesse plutôt qu'à moi ? Moi aussi, je t'en ai donné une... pourquoi tu n'es pas venue me voir ?
Mao Mao : Je suis désolée. Je ne voyais pas ce que j'aurais pu vous offrir en échange de votre aide.
Jinshi : Comment ça ? Ne me dis pas que tu as conclu un marché avec ce Lihaku ?!
Mao Mao : Si. Il a passé une nuit dont il se souviendra toute sa vie ! J'ai eu l'impression qu'il était comblé... en tout cas, j'ai fait tout pour !