couv50196238

informations

Titre original : Kusuriya no Hitorigoto

Mangakas : Natsu Hyuga & Itsuki Nanao & Nekokurage

Traductrice : Géraldine Oudin

Editeur : Ki-Oon

Genre littéraire : manga/seinen/historique

Date de sortie : 2021

Nombre de pages : 200

Prix : 7,90 €

 

résumé

Intrigues et poisons au cœur du palais impérial !
Désormais dame de compagnie et goûteuse au service de Gyokuyo, l'une des concubines favorites de l'empereur, Mao Mao commence une nouvelle vie ! Alors qu'elle vient tout juste d'arriver au pavillon de Jade, elle se forge très vite une réputation d'excellente apothicaire, à tel point que l'empereur en personne la convoque...
Il lui faut maintenant s'acquitter d'une mission de taille : trouver la cause du mal qui ronge Lifa, la mère du petit prince décédé. Malheureusement, la tâche est encore plus difficile que prévu ! En effet, pour guérir sa patiente, la jeune fille va d'abord devoir se confronter aux femmes du pavillon de Cristal...

 

note

5/5

Coup de coeur3

COUP DE COEUR

 

chronique

SPOILERS

J'avais eu un gros coup de cœur pour le premier tome. Ce second tome l'est tout autant, coup de cœur confirmé ! C'était absolument délicieux, génial !

Dans cet tome-ci, Mao Mao va aider à soigner la concubine royale, celle très malade depuis le décès de son fils (une des quatre principales), trouver ce qui ne va pas et veiller à son rétablissement. Elle en apprend toujours plus sur la vie à la cour, les secrets et les intrigues. Jinshi et les dames de compagnie de la concubine royale Gyokuyo, concubine qui a pris Mao Mao sous son aile et à son service, apprennent quelque peu une partie du passé de la jeune fille, de par son rapport au physique et au maquillage. Elle les surprend tous, et je dois dire que je ne m'attendais pas à ça non plus ! Elle va également découvrir, en tant que goûteuse, un nouveau complot contre une autre concubine, Lishu.

Mao Mao m'a une fois de plus impressionnée. C'est une autre facette qu'elle m'a montré, elle peut faire peur en fait ! Elle est intimidante et cela va lui servir plus d'une fois dans ce tome. Elle a à cœur de bien faire et s'attire la sympathie d'une bonne majorité de personnes et sait remettre celles qui ont de l'animosité vis-à-vis d'elle à leur place.

On apprend tellement de choses et c'est passionnant. Plusieurs pavillons, 4 connus, un pour chaque concubine principale avec le nom d'une pierre précieuse (Pavillon de Cristal, Pavillon Grenat, Pavillon de Jade...) et des couleurs significatives pour les dames de compagnie assignées à chaque pavillon. L'âge n'a pas d'importance pour être concubine, même mère ! C'est même terrible de l'apprendre  Dans un monde patriarcal, nous découvrons celui plus restreint des femmes et dans l'ombre, c'est une guerre. Elles ne se font pas de cadeaux entre ennemies mais lorsqu'il est question d'amitié, elles sont soudées.

Les dessins sont juste magnifiques ! J'adore ! C'est très sophistiqué, l'ambiance et les détails sont incroyables. Costumes, bijoux, coiffures... sublime !

En bref, j'ai vraiment adoré ce second tome, tout aussi bon que le précédent. J'adore Mao Mao et je dois bien l'avouer, Jinshi. L'ambiance est chouette, les dessins sont sublimes, c'est un régal pour les yeux. Heureusement que j'ai la suite sous la main !

 

Les Carnets de l'Apothicaire, tome 1

 

extraits

Mao Mao : Je me dessine des taches de rousseur tous les jours avec de l'argile sèche. Vous m'avez toujours vu maquillée ! C'est un art qui ne sert pas qu'à embellir les femmes.
Jinshi : Pourquoi faire une chose pareille ?
Mao Mao : C'est simple. Pour que personne ne soit tenté de m'attirer dans une ruelle sombre ! Dans le quartier des plaisirs, on croise des hommes prêts à tout pour quelques instants avec une femme. Certains n'ont pas d'argent et peuvent se montrer violents et nombreux sont ceux qui souffraient de maladies vénériennes. Quand on est petite, laide et maigrichonne, on a moins de risques d'être prise pour cible.