couv25032743

Informations

Auteur : Gordon Doherty

Traductrice : Claire Jouanneau

Editeur : Bragelonne

Genre littéraire : fantasy/historique/aventure

Date de sortie : 2018

Nombre de pages : 379

Prix : 8,20 €

 

résumé

Grèce, Ve siècle av. J.-C.

Vingt ans durant, Kassandra, descendante du puissant roi Léonidas, a tenté d’oublier la disgrâce dans laquelle elle était tombée : son père, Nikolaos, l’a bannie de Sparte pour avoir bravé la volonté des dieux et tenté de sauver la vie de son jeune frère.

Un jour, un mystérieux inconnu arrive dans la paisible ville côtière où elle est devenue mercenaire. Il lui promet une fortune qui changera son existence à tout jamais. En échange, Kassandra doit traverser la Méditerranée pour prendre part à la guerre qui oppose Athènes à Sparte et tuer celui qu’on surnomme « le Loup » : Nikolaos de Sparte, son propre père, auquel elle n’a jamais accordé son pardon…

 

note

5/5

j'ai beaucoup aimé 4

Génial

 

chronique

 

Je voue un culte à Assassin's Creed depuis des années, bientôt 10 ans d'ailleurs, je ne cache pas mon amour pour cette licence qui a marqué ma vie de gameuse. J'ai joué à tous les jeux, j'y rejoue régulièrement et ce, toujours avec un plaisir manifeste ; je lis les BD, les comics, les mangas, les beaux-livres et les romans sur Assassin's Creed. Je suis fan, quoi !

De ce fait, en parallèle de ma lecture, j'ai rejoué à AC Odyssey sur PS4, histoire de bien me remettre dans le bain et de pouvoir faire des comparaisons.

Généralement, les romans adaptés des jeux sont en fait des histoires inédites ou les points de vue d'autres personnages issus du jeu mais là, non. C'est bel et bien la novélisation du jeu. Le jeu étant basé sur un système de choix ayant des répercussions sur l'histoire, il est évident que l'auteur a dû faire ses propres choix, ou du moins, les choix logiques du studio. Tous ses choix font sens, sont logiques et j'ai d'ailleurs eu, plus ou moins, les mêmes pour l'histoire principale lors de ma toute première partie en 2018.

Il y a évidemment un peu plus de contenu, c'est plus expliqué, plus détaillé et moins dense que le jeu qui, rappelons-le, est un immense openworld avec un nombre incalculable de choses à faire et à découvrir. La chronologie est quelque peu différente, le temps ne s'écoule pas de la même manière également. Il y a des mini chapitres/points de vue consacrés à d'autres personnages (membres du Culte, Brasidas, Périclès...). J'ai noté des différences également comme par exemple, pour la mort de Chrysis, membre du Culte de Cosmos, celle qui a élevé Alexios. Dans le jeu, c'est nous qui la tuons, dans le roman, c'est son fils pour mettre fin à ses méfaits. Dans le roman, Kassandra a été faite prisonnière par le Maquignon, dans le jeu, pas du tout. Et il y en a encore plein d'autres ! Ce serait bien trop long de tous les énumérer.

Dans la logique de l'auteur et du studio, c'est bien Kassandra et non Alexios, le "vrai" héros de Odyssey, le choix du personnage est donc important. D'ailleurs, c'est bien Kassandra qui est l'héroïne du roman et Alexios le terrible Deimos. Toujours dans leur logique, Nikolaos et Stentor doivent vivre, Myrrine survivre, Aspasia vivre et Alexios mourir. Et je me rends compte que c'est exactement ce schéma auquel mes choix lors de ma toute première partie m'ont amené et j'en suis contente ! Je me rappelle pourtant à l'époque, avoir été déçue de ma fin mais c'est pourtant la plus logique, en fait. Alexios ne peut survivre (même si dans le jeu, il est possible de le sauver).

Le roman apporte un côté beaucoup plus sombre. Après tout, nous sommes dans un contexte de guerre, il y a donc énormément de morts. Les mises à mort/tortures sont décrites de façon détaillées et sont effroyables. Cela m'a aussi démontré à quel point Sparte était une nation très cruelle avec les siens (éducation des enfants, entraînement des soldats, coups sur les esclaves...).

J'étais à l'aise avec le vocabulaire, je n'ai pas eu tant besoin que ça d'aller voir le petit lexique en fin de roman. En effet, je sais ce qu'est un hoplite, un hilote, les éphores, un archonte, les hétaïres... Mais d'autres termes méritent un petit rappel. Il y a aussi une liste des personnages rencontrés dans le roman mais pour le coup, ce n'est pas forcément nécessaire.

En bref, j'ai bien évidemment adoré ma lecture. ça m'a fait plaisir de redécouvrir l'histoire, de voir les choix les plus justes et d'avoir encore un peu plus de matière. C'est à lire pour les fans, les joueurs principalement.

giphy

 

du même monde

Jeux vidéos

Assassin's Creed Odyssey (PS4/XBOX ONE/PC)

 

Livres

Tout l'art d'Assassin's Creed Odyssey

Assassin's Creed Discovery Tour : La Grèce Antique


extraits

Un frisson parcourut l’échine de Kassandra, comme touchée par la main glacée d’un mort.
- Le Culte.
- Ils sont pareils à des ombres. Personne ne sait qui sont leurs membres, car ils se rencontrent en secret et portent des masques pour protéger leur identité. J’ai vu un seul Adepte, et encore il faisait nuit. Son masque le faisait ressembler à un démon.

 

Sept été durant, j’ai hébergé un secret dans mes entrailles. Une flamme chaude et fidèle. J’étais seule à la voir et, pourtant, je savais qu’elle était là. Chaque fois que je regardais mon père ou ma mère, je sentais cette flamme enfler, et quand je contemplais mon petit frère sa chaleur se propageait à tout mon corps. Un jour, j’ai osé la décrire à mère. « C’est d’amour qu’il s’agit, Kassandra, me murmura-t-elle, aux aguets, comme si elle redoutait d’être entendue. Mais pas celui qui a cours à Sparte. A Sparte, on ne peut aimer que sa terre, sa ville et les dieux. » Elle me serra les mains et me pressa de proférer un serment : « N’avoue jamais ton secret à quiconque… »