couv58082618

fiche technique

Titre VO: Runway de Waratte

Auteur: Kotoba Inoya

Traducteur: Nathalie Lejeune

Adaptation graphique: Erwan Lossois

Editeur: Nobi Nobi

Genre: manga, shojo

Parution: 2019

Pages: 192

Prix: 6,95€

 

résumé

Chiyuki n’a qu’un seul rêve en tête : devenir un top model et défiler à Paris. Or, du haut de son mètre 58, la jeune fille est loin de pouvoir atteindre son but. Ce qui ne l’empêche pas de persister malgré son entourage lui disant d’abandonner. C’est alors qu’elle fait la connaissance d’Ikuto, un camarade de classe qui, lui, rêve d’être styliste, mais n’a pas les moyens de faire des études. Tous deux vont surmonter les obstacles pour changer leur destin !

 

note

2/5

Bof1

ça passe

 

chronique

  Je ne me serais jamais penchée sur ce manga si je ne l'avais pas vu dans les nouveautés à la médiathèque. C'est surtout la couverture qui m'a attiré, si belle, si lumineuse. Mais je savais que ce manga ne serait pas fait pour moi.
 
Depuis toute petite, depuis qu'elle a 10 ans, Chiyuki rêve d'être mannequin. Il faut dire qu'elle baigne dans ce milieu car son père possède une agence reconnue. Dans cet univers, tout tourne autour de la beauté... et de la taille. Mais Chiyuki n'a pas la taille souhaitée pour être mannequin. Tout le monde lui a rabâche sans cesse qu'une petite taille est un handicap dans ce milieu. Chiyuki n'en démord pas, elle veut y arriver, elle veut rejoindre l'entreprise familiale et défiler sur les grands podiums de Paris. Lors d'un énième casting, elle éblouie le jury, en partie grâce à sa tenue, confectionnée par un camarade de classe qui rêve d'être styliste, Ikito. Malgré leur jeune âge, tous deux vont avoir l'opportunité de prouver ce dont ils sont capables et de réaliser leurs rêves.

J'ai trouvé Chiyuki très superficielle, parfois agaçante. Au début, elle n'était pas très réglo avec Ikito. Elle ne m'a pas spécialement plu même si j'admire sa ténacité, son courage, le fait qu'elle croit en ses rêves. Je sais qu'elle va évoluer, tout comme Ikito, pour le meilleur. Ce dernier est plus intéressant. C'est un jeune homme humble, peu sûr de lui, qui pense à sa famille avant lui-même et a énormément de talent, un vrai potentiel de styliste.

Nos deux personnages vont évoluer dans un milieu très dur et exigeant. Il faut donner son maximum pour réussir. C'est d'ailleurs là où ça pêche. Car l'univers de la mode ne m'attire pas particulièrement. Bien que j'ai adoré le manga Paradise Kiss d'Ai Yazawa mais ce n'est pas comparable.

Les dessins sont très jolis, agréables à l’œil, modernes, frais. Rien à redire!

Ce manga n'est pas mauvais, loin de là, c'est juste une question de goût. L'univers ne m'emballe pas, ne me passionne pas et ne me donne pas assez envie pour que je continue la saga. Donc je vais m'arrêter là mais nul doute, que Shine trouvera ses adeptes!

 

extraits

Nos rêves ne se réalisent pas tout seuls.
On les concrétise nous même.