couv17341276

fiche technique

 Auteur: Christelle Dabos

Eidteur: Gallimard Jeunesse

Genre: fantasy, aventure

Parution: 2019

Pages: 565

Prix: 19,90 €

 

résumé

 Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?

 

note

4/5

j'ai beaucoup aimé 1

J'ai beaucoup aimé

 

chronique

spoilers

   Il y a de ça quelques années, La Passe-Miroir a fait grand bruit dès la sortie du premier tome. Les avis étaient extrêmement positifs mais j'ai attendu que la vague redescende un peu avant de me lancer à mon tour dans l'aventure. J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début, le temps que tout se mette en place mais après, quelle claque! Le tome 2 fut encore meilleur, il reste à ce jour mon tome préféré de la saga. Quant au tome 3, j'ai eu un peu de mal car il dénotait avec les deux premiers. Il m'a fallu une relecture pour tout bien comprendre et mieux apprécier ma lecture. Quelques temps avant la sortie du tome 4, j'ai voulu relire les trois premiers tomes, histoire de bien me remettre dans le bain et c'était franchement génial! Un régal! Et quand le tome 4 est sorti, ni une ni deux, je me le suis procurée et je n'ai pas trop attendu pour me lancer! Seulement, gros soucis. Je lisais quelques pages, puis je reposais le livre, je le reprenais, je le reposais et je faisais autre chose. Sûrement par crainte d'être déçue, pour ne pas le finir trop rapidement et aussi parce que c'était la fin de la saga, comme si je n'avais pas envie que ça se termine! Je n'avais pas prévu d'en faire une chronique mais je dois en parler. C'est donc une chronique à chaud, quelques heures après avoir fini le tome et il sera dur pour moi de mettre des mots sur mon ressenti. Il y aura des spoilers mais pas beaucoup,  je ne vais pas entrer dans les détails, je vais rester en surface.  

J'ai adoré retrouver la plume de Christelle Dabos, son univers incroyable mis en place, son imagination débordante et retrouver tous les personnages. MAIS. J'ai ce sentiment d'être _ quelque part _ déçue de ce final. Évidemment, l'autrice a créé et écrit la fin qu'elle souhaitait, et je respecte cela. La fin reste ouverte. On aime ou on n'aime pas. J'avoue que j'aurais voulu un happy ending plus "clair" pour Ophélie et Thorn. D'ailleurs, je voulais plus de moments Thorn/Ophélie. Je sais que La Passe-Miroir n'est pas une romance et que la romance n'est pas au cœur de l'histoire mais quand même! J'ai adoré les moments entre eux, je n'attendais que ça à chaque fois mais ils ont passé trop de temps séparés au cours du tome. Je pense que c'est là, ma plus grande déception. Ophélie et Thorn. En revanche, ce que j'ai pleinement apprécié, c'est de voir leur évolution, surtout Ophélie. L'Ophélie rencontrée dans le tome 1 et l'Ophélie du tome 4 sont très différentes l'une de l'autre, son évolution est très grande et visible! Et je suis aussi un peu beaucoup déçue pour les autres personnages que j'ai apprécié: Archibald, Renard, Roseline... on les voit trop peu alors qu'ils ont eu une grande importance tout au long de la saga! Dommage, bien dommage! L'autrice s'est un peu trop focalisée sur Ophélie, sur les révélations quant aux échos, à l'Autre, à Dieu au détriment des autres personnages. C'est aussi dommage de ne pas avoir pu découvrir les autres arches, les autres esprits de famille. Un petit regret vu qu'on ne s'attarde que sur Anima, le Pôle, Babel et un peu Arc-en-Terre, qu'on ne côtoie qu'Artémis, Farouk, Hélène et Pollux, Janus et pas les autres. C'est un détail mais voilà, j'en voulais plus!

J'ai trouvé ce tome extrêmement complexe et dur à suivre. J'ai bien failli décrocher à plusieurs moments, j'ai failli me perdre en cours de route et je suis sûre que je suis passée à côté de plein de choses, que je n'ai pas tout compris. Cette histoire d'échos, de reflets, d'Endroit et d'Envers... c'était franchement compliqué! Je ne sais pas comment l'autrice a fait pour ne pas s'embrouiller avec ses idées, pour garder un tout cohérent! En tout cas, chapeau! En ça, l'histoire est extrêmement originale et sort des sentiers battus. Et gros plus, en un seul tome, l'autrice a réussi à nous fournir toutes les réponses à nos questions!

Je suis peut-être déçue sur certains points mais j'ai quand même beaucoup aimé ma lecture. Mais ce n'est pas le meilleur tome de la saga pour moi. Il n'a pas répondu à toutes mes attentes et il me faudra au moins une relecture pour peut-être l'apprécier plus à sa juste valeur et pour tout bien comprendre aussi. Il n'empêche que la saga dans sa globalité est un réel coup de cœur! J'ai vibré et j'ai littéralement voyagé en compagnie d'Ophélie et de Thorn! Je n'en garderai que de très bons souvenirs et c'est une saga que je relirai encore et encore, que je recommanderai à tous les amoureux de la littérature! Je voudrais tout simplement dire... MERCI à Christelle Dabos pour cette merveilleuse saga, pour cette incroyable aventure  et j'ai désormais hâte de voir ce qu'elle va nous réserver par la suite!

 

Screenshot_2019_11_10_11_30_23 cold-winter-challenge1

 

extraits

"Tu mentionnais mon aspiration à vous libérer, toi et le monde. Je n’aspire à rien du tout. J’ai besoin que tu aies besoin de moi, c’est aussi élémentaire que ça. Et je sais pertinemment que, dans ce conflit d’intérêts qui nous oppose, je suis condamné à être le perdant. Parce que je suis plus possessif que tu ne le seras jamais et parce qu’il y a des choses que je ne peux pas remplacer." # Thorn

 

Thorn se dégagea à l’instant où il rencontra ses yeux, ouverts en grand sous ses lunettes déstabilisées. Il se détourna en pressant l’arête de son nez avec force. Ses oreilles étaient enflammées.
- Je n’ai pas l’habitude de ça, articula-t-il. Être regardé de cette façon.
- Quelle façon ?
Thorn se racla encore la gorge, embarrassé comme Ophélie ne l’avait jamais vu l’être. Lui qui était si éloquent quand il s’agissait de raisonnements intellectuels, il paraissait maintenant à court de mots.
- Comme si j’étais désormais incapable de commettre des erreurs. Il se trouve que j’en commets. Un peu plus que cela, même.

 

Thorn baissa vers Ophélie son grand nez, qui portait l’empreinte de ses doigts, pour la considérer avec le plus grand sérieux.
- Si à un moment quelque chose ne te convient pas… un geste que j’ai, un mot que je n’ai pas... tu dois me le dire. Je ne veux pas avoir à me demander pourquoi je n’arrive pas à rendre ma femme heureuse.
Ophélie se mordit l’intérieur de la joue. La vérité, c’était qu’ils se situaient désormais tous les deux en terre inconnue.
- Je suis déjà heureuse. Un peu plus que cela, même.
Les lèvres sévères de Thorn furent parcourues d’un frémissement. Il se pencha sur elle, résolument cette fois, mais l’articulation de son armature de jambe se bloqua, le figeant en plein élan. Il en fut si exaspéré qu’Ophélie ne put contenir son rire plus longtemps.

 

Quand elle rouvrit les paupières en grand, une fois qu’elle eut terminé, elle se rendit compte que Thorn la dévisageait intensément à la lueur hypnotique des veilleuses. Il brillait dans ses yeux un trouble qui, oui, ressemblait presque à de l’envie.
- Bon travail.
Ophélie s’empourpra jusqu’aux lunettes. Un compliment, venant de Thorn, c’était événementiel.