couv50931504

fiche technique

Titre VO: Nyx no Lantern

Auteur: Kan Takahama

Traducteur: Yohan Leclerc

Lettrage: Anne Demars

Editeur: Glénat

Genre: manga, seinen

Parution: 2019

Pages: 192

Prix: 10,75 €

 

résumé

1878, la France fait rayonner sa puissance industrielle et culturelle en organisant des expositions universelles, tandis que le Japon s’ouvre au monde après 200 années d’isolationnisme. À Nagasaki, Miyo, orpheline qui a pour seul talent le don de clairvoyance au travers des objets qu’elle touche, parvient à trouver un emploi chez Ban, commercialisant des objets importés d’Europe. Au contact de l’Occident, elle découvrira un monde nouveau qui la conduira jusqu’à Paris…

 

note

4/5

J'ai beaucoup aimé2

J'ai beaucoup aimé

 

chronique

  Je suis tombée sur ce titre à la médiathèque et j'ai craqué sur la couverture, j'avoue. Sans avoir lu le résumé pour me laisser la surprise, j'ai emprunté ce premier tome et j'ai beaucoup aimé!

Miyo est une jeune fille plein de ressources alors que ses proches la dénigrent continuellement. Elle va trouver son premier travail dans une boutique spécialisée dans la revente d'objets importés d'Occident (d'Angleterre, de France...), des objets plein d'histoire et culturels qui vont être en accord avec le don de Miyo. En effet, elle peut percevoir les anciens et les futurs propriétaires, leurs émotions et leurs sensations. Miyo va travailler avec Momo, le patron de la boutique, métis, excentrique et mystérieux et en compagnie de Ganji, le père adoptif de Momo qui a l'air un peu rustre au premier abord mais qui ne l'est pas. Miyo va s'épanouir petit à petit, va se rendre indispensable, s'émerveiller et en apprendre toujours plus!

Les personnages sont tous intéressants. Miyo est adorable, elle va prendre de l'assurance petit à petit, j'en suis sûre! Son don m'a un peu rappelé celui d'Ophélie dans la Passe-Miroir. Ganji me fait l'effet d'un gros nounours, dur au premier abord mais tellement gentil et doux à l'intérieur. Mais j'ai une préférence pour Momo. Il me fait un peu penser au Chapelier Fou de par son extravagance et du fait qu'on a du mal à le suivre, à le cerner. Il a déjà révélé une petite part de son passé, de sa vie mais j'aimerais en savoir plus!

J'ai aimé la mise en avant des certains objets/événements/personnages culturels appartenant à une époque de grands bouleversements dans le monde. Il y a d'ailleurs toujours une page d'explication très sympa pour chaque élément. L'art a son importance dans ce manga et c'est appréciable. On découvre ainsi la modernisation du Japon du XIXe siècle. L'ambiance est typiquement japonaise mais avec des éléments qui dénotent, à consonance occidentale. J'ai donc aimé les références culturelles comme Alice au pays des merveilles, le chocolat, l'Exposition Universelle, le prêt-à-porter, les objets révolutionnaires comme la machine à coudre ou le phonographe.

Le graphisme m'a beaucoup plu. C'est tout en simplicité, en légèreté, en finesse. C'est très joli!

Je ne m'attendais à rien en particulier et ce fut donc une bien belle découverte, ce manga est prometteur, à un certain charme et c'est un manga avec lequel on apprend plein de choses!

 

extraits

Ganji: Ah, j'ai pigé! T'as pas de fesses! Eh ben... qu'est-ce qui t'arrive?

Miyo: Rien... c'est pas grave, je le savais déjà...

 

Momo: Miyo, prête-moi ta main!
Miyo: Hein?! M... monsieur, attendez!
Momo: Est-ce que ton don te permet de voir qui est mon père?
Miyo: Qu... qu... je... non... ça ne marche pas sur les gens! Je ne vois que les propriétaires des objets et de toute façon...
Momo: Hé hé hé! Hi hi! Ha ha!
Miyo: Euh...
Momo: Jamais vu une oie blanche pareille! Tu n'as même pas donné la main à un garçon une seule fois dans ta vie, je me trompe? Hii, quelle nouille! Je ne vais rien te faire, enfin! Tu me demandais si tu étais encore une enfant... je crois que ça répond à ta question!
Miyo: Vous avez fini?! Monsieur, je vous déteste!
Momo: Ha ha ha! Aïe, arrête!
Miyo: Vous vous moquez!