couv20680180

fiche technique

Auteur: Oliver Bowden

Traducteur: Claire Jouanneau

Editeur: Milady

Genre: fantasy, aventure, jeux vidéos

Parution: 2017

Pages: 341

Prix: 8,20€

 

résumé

Égypte, en l’an 70 avant notre ère. Un impitoyable assassin sévit. Sa mission : trouver et tuer les derniers membres d’un ordre ancien, les Medjaÿ, et mettre un terme définitif à la lignée.

Dans la paisible Siwa, le départ précipité du protecteur local laisse son jeune fils, Bayek, avec des questions sans réponse concernant son propre avenir et le sentiment qu’il a un devoir à accomplir. Bayek part à son tour en quête de réponses. Son périple le conduit sur les rives du Nil, à la découverte d’une Égypte en ébullition. Il emprunte sans le savoir la voie des Medjaÿ, une voie périlleuse et truffée de mystères...

 

note

5/5

J'ai beaucoup aimé3

J'ai beaucoup aimé

 

chronique

  Assassin's Creed est ma saga de jeux vidéos favorites, in détrônée jusqu'alors tellement elle a une place toute particulière dans mon cœur! Je suis fan des romans adaptés des différents jeux de la licence et ce qui est bien, c'est qu'ils peuvent se lire indépendamment, qu'ils sont soit des adaptations fidèles aux jeux, soit sont des histoires complétement inédites. Et on peut les lire dans n'importe quel ordre. J'ai d'ailleurs lu le tome 9 (Origins, Le serment du désert) avant le tome 8 (Syndicate, Underworld). Il m'en reste donc deux de la licence officielle à lire (Underworld et Odyssey).

tumblr_ov00q9fpNJ1r5pc6bo1_500
 

Les événements du Serment du désert se passent avant ceux connus dans le jeu vidéo Assassin's Creed Origins, donc bien avant la naissance de Khemou, fils du couple d'Assassins. Nous découvrons ainsi les origines de Bayek à Siwa, son héritage de Medjaÿ, sa relation avec Aya, son premier voyage hors de Siwa sur les traces de son père,  ses rapports avec son père, ses premières erreurs, les premiers agissements de l'Ordre des Anciens (les premiers "Templiers"), la lutte entre les Medjaÿs et les membres de l'Ordre.

J'ai aimé retrouver ici des personnages rencontrés au cours du jeu. A chaque fois, je tiltais en me disant que je connaissais ce personnage, que ce nom me disait quelque chose. On retrouve par exemple Hepzefah le meilleur ami de Bayek, Rabiah la femme-médecine de Siwa, Khensa qui sera elle aussi une future Assassin, Senefer ancien ami/rival de Bayek. J'ai aimé le voyage en Égypte même si j'aurais voulu plus, plus de descriptions pour être vraiment dépaysée comme je le suis à chaque fois que je joue au jeu. On voyage en compagnie des personnages de Siwa, en passant par Thèbes et Karnak, à travers le désert égyptien.

tumblr_oz5xaaRs0q1rpd9dfo2_540


C'est écrit à la première personne donc c'était parfait puisque c'est ce que je préfère dans les romans, pour être au plus proche du personnage principal, dans sa tête. C'était fluide et bien écrit. J'ai apprécié le fait qu'on ait différents points de vue et pas que celui de Bayek. Certains chapitres étaient consacrés à Aya, à Sabu le père Medjaÿ de Bayek, à Bion et Raia des membres de l'Ordre des Anciens. Trois points de vue différents: un protecteur, deux apprentis protecteurs, deux ennemis de l'Ancien Monde. C'est judicieux car ça nous permet bien de comprendre tous les enjeux, de faire le lien entre les personnages et de mieux les cerner.

Assassin's Creed Origins n'est pas un tome indispensable. C'est une histoire bonus pour tous les fans du jeu pour encore mieux comprendre les origines de Bayek et Aya et de découvrir ce qu'implique  d'être un Medjaÿ!

 

du même monde

 Jeux vidéos

Assassin's Creed Origins (PS4/XBOX ONE/PC)

 

extraits

_ Attendez, les interrompis-je. Qu'est-ce exactement qu'un Medjaÿ? Une sorte de soldat? Un protecteur?
Khensa acquiesça.
_ Un protecteur absolument. C'est _ ou c'était _ la raison pour laquelle la population respectait les sépultures, pour commencer. Ils les protégeaient. En tant que protecteur, ton père a juré de défendre les temples de Siwa, et par conséquent l'ensemble de la ville, des troupes susceptibles de leur nuire ou de contrarier les desseins des Medjaÿ. Mais ce que tu dois comprendre, c'est que son rôle en tant que Medjaÿ ne s'arrêtait pas là. Cela faisait de lui un gardien, pas un simple garde. Un protecteur non seulement de Siwa, mais aussi d'un art de vivre. Un protecteur de l'Egypte.
Aya semblait dubitative.
_ De quel art de vivre parles-tu?
_ De ce que nos ennemis appellent "l'ancien monde", comme si c'était une mauvaise chose; comme si tout ce qui était ancien était dépassé.


"Être Medjaÿ dépasse notre simple personne. Il est question d’intérêt général; de voir plus loin qu'aujourd'hui, demain, la semaine ou même le mois prochain. De s'interroger sur ce qui se produira dans dix ans, dans cinquante ans. Être Medjaÿ, c'est un art de vivre. C'est une façon d'être, de proclamer qu'on rejette les valeurs qu'une société qu'on ne supporte plus nous a imposées de force. C'est une meilleure façon de ne faire qu'un avec la planète et ses occupants. C'est accepter de tout donner, de tout sacrifier en cas de nécessité."