couv46566861

fiche technique

Titre VO: Oort no kumo kara

Auteur: Rie Aruga

Adaptation graphique: Nathalie Bougon

Traducteur: Chiharu Chûjo

Editeur: Akata

Genre: manga, shojo

Parution: 2018

Pages: 192

Prix: 6,99€

 

résumé

Hana rentre en première année à l’université. Mais, hantée par le souvenir d’un amour impossible, la jeune femme a bien du mal à envisager son avenir. Pourtant, grâce à sa rencontre avec Izumi, président du club d’astronomie et ses autres membres, elle va petit à petit retrouver goût à la vie.

 

note

2/5

Bof1

ça passe

 

chronique

  Je connais la saga principale de la mangaka, Perfect World, josei que j'aime beaucoup, qui parle de sujets importants et d'actualité. J'étais donc curieuse de découvrir son one-shot mais je dois dire que suis un peu déçue.

Hana est une jeune femme qui entre à l'université dans le but de devenir un jour professeur. Elle ne se sent pas très bien après avoir renoncer à son amour à sens unique impossible et c'est par hasard qu'elle va rencontrer Izumi, un étudiant en médecine passionné par l'astronomie. Elle va alors rejoindre son club d'astronomie et se faire de nouveaux amis. Nous suivons alors la bande de copains au quotidien alors que leur rêve est d'être les premiers à découvrir une comète! Le rêve d'Izumi deviendra-t-il réalité? Et Hana arrivera-t-elle à aimer à nouveau?

Je suis assez surprise. Il n'y a pas de romance ou pour être plus précise, elle ne se découvre que dans les toutes dernières pages. La romance n'est donc pas vraiment le centre de l'histoire. Je m'attendais par ailleurs à un manga plein d'émotions mais ce ne fut pas du tout le cas même si quelques répliques/citations m'ont plu, sont belles. On en apprend un peu sur l'astronomie, sur les constellations, les étoiles, la lune en même temps qu'Hana. Cela apporte un peu plus de relief à l'histoire, la mangaka voulant lier l'espace à notre réalité, voulanr faire passer des messages via l'astronomie. Pour ce qui est des personnages, je les ai trouvé assez fades. Izumi est le seul à avoir un peu d'intérêt et encore. Je ne me suis aucunement attachée à aucun d'entre eux, même pas aux deux protagonistes principaux. Je crois bien que le seul personnage (secondaire) qui m'a un tant soit peu plu est Copernic, le petit bouledogue d'Izumi, un chien fidèle sur qui l'on peut compter.

J'ai aimé les dessins, ils sont jolis, épurés bien que parfois assez inégaux au niveau de la qualité. J'ai bien retrouvé le style de la mangaka, très reconnaissable et que j'apprécie.

En bref, petite semi-déception, je m'attendais à bien mieux. ça reste une lecture sympathique mais rien de transcendant non plus. Je n'en garderai pas de souvenirs impérissables, c'est certain.

 

extraits

"Tomber amoureux alors qu'on sait d'emblée que c'est impossible... n'est-ce pas un amour encore plus authentique que les autres?" # Izumi

 

_ C'est M57, la nébuleuse de la Lyre. La voilà... tu la reconnais?
_ C'est hyper joli! Mais on ne peut pas la voir comme ça, dans le télescope?
_ Il faudrait du matériel plus puissant. Ses anneaux sont de la poussière d'étoile. La nébuleuse de la Lyre est née d'une étoile morte.
_ Une étoile peut mourir?
_ Oui, les étoiles meurent comme les êtres humains. Mais la mort ne veut pas dire que tout est fini. Une étoile en fin de vie disperse poussières et gaz autour d'elle avant de disparaître. ça explique l'anneau lumineux et plein de couleurs que tu vois ici et cette nébuleuse va briller encore très très longtemps. Et puis, un jour, une nouvelle étoile naîtra dans l'empreinte de celle qui n'existe plus.