game

fiche technique

Titre VO: Suit no Sukima

Auteur: Mai Nishikita

Traducteur: Satoko Fujimoto

Adaptation graphique: Nathalie Bougon

Lettrage: Erwan Charlès

Editeur: Akata

Genre: manga, josei

Parution: 2018 & 2019

Prix: 6,99€

Pages: 192

 

résumé

Tome 1

 Sayo Fujî, 27 ans, est cadre dans un cabinet comptable. Aussi brillante qu’efficace, elle subit le regard désapprobateur de la plupart des hommes qui l’entourent, qui la jalousent ou acceptent mal qu'une femme se consacre autant à sa carrière professionnelle. Sous ses dehors implacables, Fujî en souffre, comme elle souffre de la solitude qui régit son existence dans l’intimité. Mais l’arrivée d’un nouvel employé au sein de l’entreprise où elle travaille pourrait bien changer la donne. En effet, Ryôichi Kiriyama est à peine engagé qu’il propose à la jeune femme de coucher avec lui. D’abord choquée, Fujî finit par accepter de dépasser les limites d’une simple relation professionnelle, sans pour autant éprouver de sentiments à son égard. Commence alors un étrange jeu entre les deux collègues, entre domination et plaisirs…

 

Tome 2

Cela fait déjà plusieurs semaines que Fujî, femme à la carrière brillante, a accepté de rentrer dans le jeu de son collègue Kiriyama. Depuis, ils se donnent du plaisir mutuellement, d’un commun accord, jusqu’au jour où l’un d’eux commencera à ressentir des sentiments… Mais un jour, Kiriyama tombe malade. Fuji acceptera-t-elle de s’occuper de lui ?

 

Tome 3

 A force de coucher ensemble, les deux jeunes adultes risquent de se brûler les ailes, surtout que Kiriyama commence à flancher.

 

Tome 4

 Kiriyama et Fujî continuent à jouer au chat et à la souris, avec leurs sentiments... Niant avec force l'attachement qu'elle éprouve pour le charmeur, la jeune femme, pourtant, sent bien que les choses prennent une tournure qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Et quand les collègues commencent à s'imiscer dans l'équation... Et si l'heure des choix était venue ?

 

note

2/5

bof (2)

ça passe

 

chronique

spoilers

  Je lis bien trop peu de josei alors que j'aime beaucoup ça mais il faut dire qu'il y a plus de choix en shojo. J'aimerais vraiment en lire un peu plus car ça va aussi avec mon âge (le josei mettant en avant des romances adultes). Ayant vu les premiers tomes de Game disponibles à la médiathèque, je me suis dit "pourquoi pas? ça me changera un peu de ce que je lis d'habitude" et effectivement, c'est le cas!

Sayo, 27 ans, ne pense qu'à son travail. C'est boulot, boulot, boulot. Elle est cadre dans un cabinet comptable et elle n'a jamais de relations sérieuses, les hommes lui reprochant toujours d'être trop "froide", "sérieuse", trop obnubilée par son travail. Elle ne le montre pas forcément mais elle souffre de cette situation, elle se sent seule. Au cabinet, deux nouvelles recrues masculines débarquent dont Kiriyama que Sayo va devoir aider à s'intégrer dans la boîte. Ce dernier se montre très direct et sait ce qu'il veut! Elle lui résiste un moment mais s'en vient ensuite un jeu dangereux entre eux. Du sexe, pas de sentiments et une relation charnelle libre qui s'arrêtera lorsque l'un des deux tombera amoureux (de l'autre ou de quelqu'un d'autre). Les deux jeunes gens risquent de se brûler les doigts, de se prendre à leur propre jeu. Lequel des deux craquera le premier?

Je peux tout à fait comprendre que les hommes aient "peur" de Sayo au début de la saga. Il est vrai qu'elle est très sérieuse, assidue, focalisée sur son travail, assez inexpressive. Au fil des tomes, évidemment, on va voir sa carapace se fragilisait peu à peu. Il faut qu'elle se lâche beaucoup plus et sa relation ambiguë avec Kiriyama le lui permet. Elle a du mal à accepter les compliments que lui fait Kiriyama et elle ne sait pas s'il ne fait que jouer avec elle. De tome en tome, elle prend de l'assurance, surtout dans leur relation charnelle. Kiriyama n'est plus le seul à mener la danse. Il est évident qu'elle commence à avoir des sentiments pour lui et en a peur. Mais lui, en a-t-il pour elle?

Au bout de quatre tomes, Kiriyama me met toujours mal à l'aise. Sa façon d'être, de penser parfois, d'agir, son visage et son regard me fichent un peu les jetons. Il est toujours direct, il sait ce qu'il veut et ne le cache pas. Il est plutôt dominant et taquin. On va voir quelques moments de vulnérabilité mais ils sont encore bien rares. Je ne sais sur quel pied danser, quoi penser de lui, savoir s'il est sincère, s'il ne fait que jouer. Il peut se montrer doux, gentleman mais il est parfois brutal aussi! Il y a des moments qui me laissaient perplexe, qui m'ont mise mal à l'aise. Et quand la mangaka l'a mis en avant dans un chapitre spécial (on est constamment dans la tête de Sayo donc c'était bienvenu), elle a décidé de nous mettre un pan de son passé et cette partie ne m'a pas plu du tout! ça a confirmé son côté addict au sexe, dominateur, joueur, macho, d'homme qui fuit toute relation sérieuse! Ce chapitre bonus m'a refroidi et donc j'espère que Kiriyama va changer en bien par la suite!

Je sais très bien que ce petit jeu de "pas de sentiments, juste du sexe" entre deux collègues finira inévitablement par une vraie relation avec sentiments mais bien sûr, ça ne viendra pas de sitôt. J'aime à voir le cheminement pour en arriver là. Dans ce tome 4 d'ailleurs, il commençait à y avoir des moments de partage entre eux qui ressemblaient à ceux d'un véritable couple et évidemment, même la jalousie commence à s'installer (plus visible du côté de Sayo) alors qu'ils avaient dit que leur relation était libre, ils avaient le droit d'aller voir ailleurs. Il y a un peu plus de piquant dans leur relation charnelle, histoire d'échapper à la monotonie mais il n'empêche que le côté malsain de cette relation ressort fortement. Quant à savoir qui allait perdre ce jeu _ même si je ne pensais pas que ça arriverait si vite _ il y a des signes qui me faisait dire que c'est Sayo qui allait craquer la première et j'ai vu juste car gros retournement à la fin du tome 4! Elle est tombée amoureuse... mais de lui! Tous les deux ne savent pas ce que c'est d'aimer, ce qu'est le véritable amour donc ça risque d'être compliqué par la suite, si tant est que Kiriyama n'agisse pas comme un odieux mec comme il l'a toujours fais avec ses conquêtes!
 
C'est aussi dommage que l'environnement dans lequel évolue nos deux protagonistes ne soit pas plus développé. On sait juste qu'ils travaillent dans la même boîte, on voit graviter leurs collègues autour, leur relation doit rester secrète au boulot. Dans le tome 4, il y a juste un peu de changement car la période d'essai de Kiriyama est terminée (même si Sayo reste sa supérieure). Il n'y a vraiment que la relation des deux personnages qui est mis en avant.

ça manque cruellement de rythme. C'est lent. Il se passe à chaque fois peu de choses d'un tome à l'autre et du coup, on retrouve régulièrement le même schéma. Un peu trop de répétitivité, ce qui est dommage.

C'est un manga pour public averti surtout. Il y a énormément de scènes de sexe par tome. Ce n'est pas non plus choquant ni vulgaire mais c'est très explicite. Il faut dire que le sexe est tout l'enjeu du manga. Les scènes de sexe sont bien dessinées, c'est extrêmement sensuel.

Je ne suis toujours pas fan-fan des dessins au bout de quatre tomes mais je m'y suis faite. C'est simple, sans fioritures, le trait de crayon est fin et délicat, plaisant mais je n'adhère pas vraiment au design des personnage, surtout de Kiriyama. Et chose qui m'agace au plus au point, c'est le bruitage! Oui, il y a du bruitage dans un manga! Toutes ces petites exclamations telles que "haa", "fffrrr", "ho"... Il y en a beaucoup trop! Certains se justifient, mais il y en a juste trop, ça me saute aux yeux et ça me gêne durant ma lecture.

A la fin du premier tome, mon avis était clairement mitigé. Je n'étais absolument pas sûre de continuer mais je l'ai fais par curiosité et au final, j'ai bien fait même si ce n'est pas le manga le plus ouf que j'ai lu. Mais il est vrai que je tiens à voir l'évolution de Sayo et Kiriyama, de leur relation et vu la fin du tome 4, ça va devenir franchement très intéressant.

 

extraits

_ Le boulot vous fait vibrer à ce point?
_ Oui. Lui au moins, il ne me laissera pas tomber.

 

"Chacune de leurs déclarations m'a touchée droit au coeur. Et à chaque fois, j'ai aimé être avec eux. Et... c'est tout. Le travail a toujours été ma priorité. Bien sûr qu'ils m'abandonnent sachant qu'ils passent toujours en second. Si c'est une partenaire sexuelle que vous chercher, très peu pour moi! Quelle condescendance! En réalité, je suis comme Kiriyama. Je n'ai jamais aimé personne."

 

Sayo: Je vous ai déjà dit que ce n'était pas la peine, tous ces baisers, c'est inutile.
Kiriyama: Et moi, je vous ai dit que je vous embrassais parce que j'en avais envie. Vous êtes tellement adorable. Comment résister?
("Tous ces mots doux qu'il me jette à la figure ne sont que des mensonges destinés à faire avancer ses pions. Des mensonges, rien d'autre.")

Kiriyama: On pourrait en profiter depuis le temps. Il y a un hôtel tout près.
Sayo: Nous sommes au travail. Et même si ce n'était pas le cas, je n'ai pas envie. Pas maintenant. M'adapter à vos exigences m'épuise. La dernière fois, votre façon de faire m'a profondément déplu. Avoir une relation purement charnelle ne veut pas dire se faire traiter comme un objet et c'est ce que vous avez fait avec moi. Or, ce genre de délire ne m'attire pas du tout. On avait parlé de sortir ensemble s'il finissait par y avoir des sentiments entre nous. Jusqu'ici, j'ai toujours considéré cette liaison comme l'occasion de passer de bons moments parce que je le reconnais, avec vous, sur le plan sexuel, ça a tout de suite collé. Mais ça ne veut pas dire que vous pouvez faire tout ce que vous voulez. Le sexe violent, brutal, je n'y prends aucun plaisir! Et je pense que vous le savez mieux que n'importe qui. Je ne suis pas là pour assouvir vos instincts sexuels. Trouvez-vous donc quelqu'un d'autre!

 

"Cette pression en moi devenue si familière. Et tout mon corps qui s'éveille. Son regard toujours rivé droit sur moi. Oui, c'était donc ça... j'ai eu peur. Peur de ce regard qu'il pose sur moi. Je ne peux plus me mentir, mon corps et mon coeur aussi, tout mon être le réclame." # Sayo

 

02