couv58703045

Fiche Technique

Titre VO: Dances with wolves

Auteur: Michaël Blake

Traducteur: Gilles Bergal

Editeur: J'ai lu

Genre: historique, nature writing

Parution: 1994

Pages: 317

 

Résumé

Fort Sedgewick. Un avant-poste au fin fond de l'Ouest sauvage. Trois ou quatre baraques délabrées, une poignée d'hommes épuisés. C'est là qu'est affecté le lieutenant Dunbar. II rêvait de grands espaces, de batailles glorieuses. A son arrivée, une surprise l'attend le fort est abandonné, il se retrouve seul. Seul... jusqu'au jour où il découvre une femme blessée qu'il ramène chez les Comanches. Au fil des jours, il gagne leur amitié, apprend leur langue... et tombe amoureux de cette étrange squaw aux yeux couleur de feu, cette Blanche que les Indiens ont enlevée quand elle était enfant. Comme elle, il deviendra un Comanche. Désormais, le lieutenant Dunbar n'existe plus. Il est celui qui "danse avec les loups". Mais la guerre n'est pas finie. Pour l'armée des Etats-Unis d'Amérique, John Dunbar est un déserteur…

 

Note

5/5

J'ai beaucoup aimé1

J'ai beaucoup aimé

 

Chronique

  Danse avec les loups est surtout connu pour son film avec Kevin Costner dans le rôle titre _ que je n'ai jamais vu d'ailleurs, mais c'est avant tout un roman. Je suis tombée dessus par hasard à Emmaüs pour une somme dérisoire et il tombait bien, car je voulais découvrir un peu plus l'histoire des Amérindiens depuis mon coup de cœur pour Mille femmes blanches de Jim Fergus qui avait une révélation totale, une énorme claque!

XIXème siècle. Amérique du Nord. Le lieutenant John Dunbar, après un malheureux concours de circonstance, se retrouve seul avec son cheval Cisco et le vieux loup Deux Bottes au fort Sedgewick abandonné. Il décide de tenir le fort, persuadé qu'on le rejoindra très bientôt! Mais ce ne sont pas ses compatriotes blancs qui vont le rencontrer mais une tribu indienne, une tribu Comanche et cette rencontre va absolument tout changer! Une rencontre inoubliable, une amitié forte, une confiance aveugle vont en découler!

C'est un retour à la nature dans ce qu'elle a de plus sauvage. Le choc des cultures est total. Il y a la barrière de la langue, les différences culturelles, le mode de vie différent. C'est un apprentissage pour les deux partis et pour moi aussi car j'ai tellement appris, ce fut une lecture enrichissante! J'avais envie de rejoindre John et les Comanches, envie de changer l'Histoire même! Rien que dans ce roman, je pouvais voir l'horreur qu'on fait les Blancs: les massacres d'animaux pour le plaisir et pour l'argent, la quasi extinction des bisons, le non respect de Mère Nature... J'avais plus d'une fois la larme à l’œil et la haine aussi! C'est un roman beau mais très dur aussi!

Il y a très très peu de dialogues mais ça suit la logique de l'histoire, ça ne nuis en rien à la lecture! ça reste très fluide malgré les descriptions, la narration et c'est addictif. Il y a d'ailleurs plusieurs points de vue : celui de John Dunbar bien sûr, mais aussi celui de Celle qui se dresse avec un poing fermé, blanche mais Comanche, et les points de vue de Comanches importants comme Oiseau Frappeur, Vent dans les cheveux ou Dix Ours! Avoir le point de vue des Indiens a d'autant plus d'impact pour les comprendre et voir leur vision du monde et des envahisseurs blancs!

J'ai désormais très envie de visionner le film car ce roman m'a tellement plu, m'a tellement fait réfléchir! C'est une histoire que je n'oublierai jamais et je compte bien me pencher sur d'autres romans qui mettent en avant le peuple amérindien!

525542ColdWinterChallenge4medium

 

Du même monde

Film

Danse avec les loups (1990)

 

Extraits

Ils étaient la vie de la prairie.
Et ils étaient des milliers à déferler sur la berge pour plonger dans la rivière qu'ils traversaient sans plus s'en préoccuper qu'un train ne le ferait d'une flaque d'eau. Puis ils escaladèrent le versant opposé et passèrent dans les herbes hautes, grondant vers une destination connue d'eux seuls, un torrent de sabots, de cornes et de viande coupant à travers le paysage avec une force défiant l'imagination.

barre_separation

Il était tombé amoureux. Il était tombé amoureux de ce pays sauvage et beau, et de tout ce qu'il contenait. C'était le genre d'amour que les gens rêvent de partager avec autrui: sans égoïsme et dégagé de tout doute, déférent et éternel.

barre_separation

Le lieutenant essayait de fournir des réponses sensées aux questions d'Oiseau Frappeur, mais elles n'étaient au mieux que de faibles théories, et quand il était pressuré il finissait toujours par répondre:
_ En fait, je ne sais pas.
Il faisait attention car il devinait une profonde inquiétude derrière les questions d'Oiseau Frappeur et ne pouvait se résoudre à lui dire ce qu'il pensait réellement. Si les Blancs venaient jamais jusqu'ici en force, le peuple indien, quelle que soit sa résistance, perdrait inévitablement. Ils seraient battus par le seul armement.
En même temps, il ne pouvait dire à Oiseau Frappeur d'oublier ses inquiétudes. Il devait s'inquiéter. Le lieutenant ne pouvait pas non plus mentir à l'homme-médecine. C'était une situation sans issue, et, se sentant coincé, Dunbar se dissimula derrière un mur d'ignorance , espérant qu'ils aborderaient des sujets nouveaux et moins brûlants.
Mais chaque jour, comme une tache qui refuse d'être lavée, une question revenait sans cesse:
_ Combien d'autres viendront?