couv74994267

Fiche Technique

Titre VO: A Tale dark abd Grimm

Auteur: Adam Gidwitz

Traducteur: Alice Delarbre

Editeur: Hachette

Genre: horreur, contes

Parution: 2014

Pages: 249

Prix: 15,90 €

 

Résumé

La sanglante histoire et le terrifiant destin de H. et G. … … ou la vraie-fausse histoire de Hansel et Gretel (celle que vos parents ne vous raconteront jamais). Vous y trouverez : * un roi amoureux, * un serviteur fidèle, * un dragon redoutable, * une boulangère mangeuse d’enfants, * du sang, * des doigts coupés, * des têtes tranchées, et vous savez quoi ? Vous allez adorer. P.S. : Aucun personnage n’a été blessé durant l’écriture de ce roman. P.P.S. : Enfin… Ils s’en sont bien remis. P.P.P.S. : Ne pas laisser à la portée de vos petits frères et sœurs. On vous aura prévenus…

 

Note

3/5

C'était sympa1

C'était sympa

 

Chronique

  J'avais trouvé par hasard cet ouvrage dans une librairie discount à un prix complétement fou alors que c'est un magnifique livre en harback! Et ce fut une belle découverte!

Disney est numéro 1 pour édulcorer les contes et du coup, notre vision des contes est erronée car les contes ne sont pas vraiment gentillets. Ils sont en vérité sombres, durs et violents aussi (pas pour tous mais pour pas mal d'entre eux!) et il n'y a pas toujours de happy end. Les contes ne sont pas vraiment pour les enfants, en fait.

Je ne connais pas le vrai conte d'Hansel et Gretel des frères Grimm (juste l'histoire de base) alors je ne sais pas si l'auteur l'a repris et l'a commenté ou s'il s'en est inspiré. Il intervient en tout cas dans l'histoire, coupant souvent l'histoire pour une mise en garde ou pour expliquer quelque chose (ses interventions sont toujours écrites en rouge). J'ai trouvé ça original et ça cassait un peu le rythme. L'auteur joue avec son lecteur, l'inclut dans son histoire et j'ai aimé cet aspect-là. Il répète d'ailleurs assez souvent que ce n'est pas un conte pour les enfants et je suis bien d'accord! C'est assez violent, sombre et sanglant. Il y a des injustices, des malentendus et des malheurs. Les âmes sensibles devraient s'abstenir, il y a certaines scènes qui ont réussi à me choquer un peu quand même!

C'est une véritable aventure que les jumeaux vivent ou devrais-je dire mésaventure, des épreuves qui vont les forger tout du long. Hansel et Gretel vont avoir la tête tranchée par leur père; Gretel va se couper un doigt; ils vont rencontrer une vieille dame cannibale; Gretel va se confronter à un jeune homme ensorceleur et meurtrier; Hansel va se mettre à tuer des animaux pour le plaisir; Hansel va être écorché après être devenu mi-homme mi-bête; Hansel va découvrir les tortures en Enfer et rencontrer le Diable en personne; les jumeaux vont même affronter un dragon et j'en passe!

ça se lit très rapidement, une fois dans l'histoire, il est difficile de lâcher le livre. Je voulais à chaque fois savoir ce qu'il allait advenir des deux héros. Et comme dans tout conte, il y a des messages cachés, des morales: les relations parents/enfants, ne pas entrer chez les inconnus, ne pas se fier aux apparences...

Il y a plein d'illustrations très jolies avec un sacré contraste entre le noir, le rouge et le blanc (pas d'autres couleurs dans les dessins). J'ai vraiment associé le blanc à l'espoir, à la pureté, au Bien; le noir à l'obscurité, au malheur, au Mal et le rouge au sang, à la violence. Chaque dessin avait donc une signification particulière.

En bref, c'est un bien bel ouvrage avec de belles illustrations différentes de ce que l'on peut voir d'ordinaire, nous livrant un conte surprenant, sombre et dur. J'ai beaucoup apprécié ma lecture et je trouve dommage que les autres ouvrages de l'auteur dans le même genre n'aient jamais vu le jour en français. ça pourrait donc être sympa que je me penche sur le conte d'Hansel et Gretel des frères Grimm pour découvrir si l'auteur l'a seulement commenté ou s'il l'a fait à sa sauce.

 

5a537d514f916-text

octobre = horreur/épouvante

 

pumpkin autumn challenge

 

Extraits

A cet instant précis, le beau jeune homme aux yeux verts et au sourire rouge sang apparut au pied des marches. Il tenait une fille par les cheveux. Il jeta sa victime sur la table en chêne, puis sortit une cage en fer d'un placard voisin. Il plongea ensuite le bras dans la gorge de la fille, l'enfonçant jusqu'au coude. Tandis que la pauvre innocente se débattait, il ressortit péniblement une belle colombe blanche. Celle-ci battit des ailes avec frénésie lorsque le jeune homme l'enferme dans la vieille cage sale. Le corps de la fille était immobile à présent. Il récupéra une hache accrochée au mur et Gretel, qui l'observait à travers l'interstice entre une casserole grasse et une marmite encore plus grasse, vit son beau, son merveilleux, son irrésistible ami débiter le corps de la fille en morceaux avant de jeter ceux-ci dans le chaudron bouillonnant. Il levait et abattait la lame émoussée sans relâche. Il léchait le sang qui giclait sur ses doigts et lançait les morceaux de chair, les uns après les autres, dans le chaudron. Tous les morceaux sauf un. La main gauche de la fille était ornée d'un magnifique anneau doré incrusté de rubis aussi rouges que des rubis peuvent l'être. Il tenta de retirer la bague pour qu'elle ne gâche pas le ragout, mais elle ne bougeait pas. D'un coup de hache rageur, il finit par séparer le doigt de la main et le jeta en l'air. Stupéfaite, Gretel le vit tournoyer au-dessus de la pile de récipients derrière laquelle elle se cachait puis atterrir dans son giron. La bague n'avait pas bougé. Par miracle, elle ne poussa aucun cri. Le jeune homme s'empara de la cage et se dirigea vers l'escalier.
_ Je reviens, mère, annonça-t-il. Assure-toi que mon dîner sera prêt!

 

20181019_163303