Niourk, tome 2 : La ville

Fiche Technique

Auteur: Olivier Vatine

Conception graphique: Franck Debernardi

Lettrage: Camille Boyer

Editeur: Ankama

Genre: BD, SF

Parution: 2013

Pages: 48

Prix: 13,90 €

 

Résumé

Alors qu’il s’imaginait un retour glorieux parmi les siens, fort du pouvoir que lui confèrent le bâton des Dieux et le chapelet d’os du Vieux, l’enfant noir découvre qu’un incendie a ravagé son village. La tribu semble avoir fui vers le nord : persuadé de la mener vers des territoires de chasse où le gibier pullule, Thôz pousse la horde à traverser le fief des Monstres - d'énormes poulpes mutants nés des dernières manipulations irréfléchies d’une technologie humaine disparue. Se lançant à leur poursuite, l’enfant arrive à temps pour empêcher le massacre des guerriers par les prédateurs redoutables dont le clan a imprudemment pénétré le territoire. Il voit alors sa vie bouleversée par l’adoration que lui vaut subitement son aura de sauveur : désigné comme son nouveau meneur, il décide de conduire sa tribu mourante vers Niourk, la mythique ville des Dieux où ne subsistent que d’antiques mécanismes et les souvenirs de l’Humanité déchue.

 

Note

3/5

c'était sympa

C'était sympa

 

Chronique

spoilers

  Niourk est vraiment une BD surprenante bien que pas toujours facile à appréhender, qui mélange plusieurs genres différents et arrive à faire passer plusieurs messages qui nous rappelle des sujets d'actualités.

# Spoilers [A la fin du tome 1, le peuple d'adoption de Niourk se retrouvait piégé, attaqué par des poulpes géants génétiquement modifiés venus en quête de vengeance. Ils perdirent beaucoup des leurs dans cet affrontement inégale. Ils combattirent jusqu'au bout, chacun mourant de façon horrible et différente (broyés, entraînés dans les profondeurs de la mer...) et ceux qui ont survécu ont été fait prisonniers pour garnir le garde-manger des monstres. Heureusement pour eux, ils furent secourus par l'enfant noir, l'enfant qu'ils avaient rejeté à cause de sa différence, qui possédait une arme destructrice (un pistolet lazer). Il ne fit pas de quartier, tuant les créatures depuis le dos de son meilleur ami ours. Thôz, le chef du clan, n'en crut pas ses yeux ni ses oreilles. L'enfant noir se mit alors à manger la cervelle d'un des monstres pour obtenir sa force et son savoir. Mais une chose étrange se produisit: des filaments fluorescents en sortirent, se connectant à son propre cerveau et il comprit que les monstres avaient été transformé volontairement, que ce n'était pas un accident.
L'enfant noir devint un héros pour ce peuple, qui accepta aussi la présence de l'animal. Sur le chemin pour trouver une nouvelle terre propice à leur survie, ils rencontrèrent un autre humain, descendu d'un vaisseau volant, un homme moderne qui les mettra sur la voie de New York (Niourk). Malheureusement, les membres du clan moururent les uns après les autres _ la chair des monstres ingérée était empoisonnée _ et les survivants suivirent l'enfant guidé par ses visions, toujours un peu plus loin. Même Thôz, grand guerrier et chef apprécié, succomba comme les autres et obligea l'enfant à continuer pour qu'il soit lui aussi soigné. L'enfant et son ours se retrouvèrent à nouveau seuls, livrés à eux-même. En arrivant à Niourk, l'enfant découvrit la grande déesse de métal (la Statue de la Liberté) et en s'enfonçant un peu plus dans la ville abandonnée et retournée à la nature, ils firent de drôles de rencontre: des robots parlants et menaçants qui assuraient la sécurité de la ville. Ils durent fuir, l'enfant noir les détruisant les uns après les autres, s'aidant de son environnement. Mais ils furent capturés quand même et enfermés dans un centre de décontamination. L'enfant savait qu'il devait les faire sortir de là tous les deux le plus rapidement possible car ses visions le poussaient à le faire.
Parallèlement, deux personnages de sexe féminin font leur apparition, deux femmes de la même couleur de peau que l'enfant, l'une étant blessée, sur le point de se faire dévorer par une espèce de varan géant et l'autre, Coffy se rendant en ville pour voir ce qui avait déclenché la sécurité de l'île.] Spoilers #


Nul doute que les deux protagonistes _ l'enfant et Coffy _ vont se rencontrer tôt ou tard, dans le tome 3 et leurs destinées vont se lier pour n'en former qu'une seule. ça risque d'être détonnant!

Il y a vraiment des planches de dingue, c'est un régal pour les yeux. Le graphisme est top et les couvertures sont belles.

On a toujours ce côté SF, fantastique, un peu historique et très écologique. C'est parfois très bien dosé, parfois un peu trop alambiqué.

Une bonne suite, c'est incroyablement original et prenant, même si ma préférence va au tome 1.

 

Du même monde

Roman

Niourk de Stefan Wul

 

BD

3 tomes (saga terminée)

 

 

Extraits

"Il a aussi mangé la cervelle du jaguar et il a fait de l'ours son ami. Il a le bâton brillant que les dieux lui ont donné. L'enfant noir est l'ami des dieux. L'enfant noir est le vieux, et il est aussi le jaguar. C'est pour ça qu'il est plus fort que le vieux. C'est pour ça qu'il a fait plus de choses que le vieux."

 

Maquette_Niourk2_Int_Page_18_web

9782359103984_5