Bad Land

Fiche Technique

Auteur: Frédéric Andréi

Editeur: Albin Michel

Genre: thriller, polar

Parution: 2016

Pages: 350

Prix: 19,80 €

 

Résumé

Plutôt mourir que de renoncer à la terre de ses ancêtres ! Indienne blackfoot aussi butée que richissime, la belle Tina est prête à tout pour racheter ces terres aux Blancs et les restituer à sa communauté. Sur le point d'accoucher, elle part braver les blizzards du Montana pour récupérer, avant qu'il ne soit trop tard, ces milliers d'hectares et leur précieuse mine d'or, objet de toutes les convoitises. Laissant son mari, l'ex-journaliste Nicholas Dennac, sans nouvelles et fou d'inquiétude. Témoin d'un attentat perpétré en plein rodéo à Las Vegas, Nicholas se retrouve pendant ce temps dans le collimateur du FBI, qui le soupçonne d'en savoir un peu trop sur cette affaire pas très claire... Accrochez-vous ! Du Nevada aux montagnes enneigées de Dickey Creek, entre traque terroriste, magouilles politiques, grizzly affamé et reconquête de biens volés, un polar nerveux et jubilatoire de Frédéric Andrei où l'on retrouve le couple déjanté de Riches à en mourir.

 

Note

3/5

c'était sympa

C'était sympa

 

Chronique

  Je tiens à remercier Babelio et les Éditions Albin Michel pour l'envoi de ce livre.

A la base, je ne savais pas que c'était un roman "policier" ou plus précisément, un polar. Surtout que je n'en lis jamais car ce n'est pas mon genre de prédilection (le goût et les couleurs...). de plus, ce n'est qu'en m'attardant mieux sur le résumé, une fois le livre en main, que je me suis rendue compte que ce n'était pas un one-shot mais la suite de "Riches à en mourir" du même auteur. Alors ma grande crainte était de ne rien comprendre, ne pas arriver à suivre mais finalement, on peut presque le prendre comme un one-shot.

Tina, à moitié indienne, immensément riche est revenue dans le Montana, sur ses terres qu'elle compte bien protéger à tout prix pour ses amis indiens et pour sa fille qu'elle porte encore en son ventre. Tina n'est pas venue seule, elle a réussi à pousser son mari Nicholas à la suivre dans cette aventure folle. Alors qu'elle essaie de sauver ses terres en bravant les dangers alors qu'elle est enceinte et quasiment à son terme, Nicholas va être obnubilé par l'attentat qui a secoué Las Vegas, se rendant ainsi compte qu'il était au plus près de l'événement et qu'il avait en quelque sorte une implication en tant que témoin. Mais plus qu'un témoin et aidé par une ancienne connaissance, Edelia, agent du FBI, il va mener sa propre enquête, une enquête qui remettra absolument tout en question.

Tina a vraiment un fort caractère, dit toujours ce qu'elle pense et même Nicholas qui est aussi une forte tête n'a pas de prise sur cette femme, sa femme. Une tête à claques que j'avais envie de secouer, de baffer à plusieurs reprises. Nicholas est plus intéressant, c'est un ancien journaliste, vraiment très consciencieux, intelligent, réfléchi, qui va jusqu'au bout des choses et ce quoiqu'il en coûte. Un couple vraiment atypique et mal assorti, il faut le dire. On ne croirait pas qu'ils sont mari et femme, ils ont une façon de se parler et n'ont pas la même vision des choses, de la vie... En fait, leur couple s'est formé beaucoup trop vite à mon avis et ils vont devoir faire avec désormais car leur foyer va accueillir un premier enfant.

On suit principalement nos deux personnages principaux Tina et Nicholas, qui vont passés une bonne partie du roman séparés vivant les choses chacun de leur côté, leurs deux intrigues restant connectées cependant. Mais on a aussi le point de vue d'autres personnages comme Edelia, Irène la fausse agent du Bureau des Affaires Indiennes ou Zachs le gérant d'une boutique qui vend des armes et autres choses pour survivre en territoires hostiles. Et je ne me suis attachée à aucun personnage du roman malheureusement.

Je suis déçue aussi sur un autre point, c'est par rapport au résumé qui un peu mensonger. Je m'explique: je pensais être plongée au pays des "cowboys et indiens" dans le monde moderne/actuel, que ça allait énormément tourner autour de ça, eh bien, non. En fait, l'intrigue qui tournait autour de Tina à propos des terres indiennes a été "écrasée" par celle de Nicholas avec son enquête sur un attentat terroriste. C'était donc nettement plus intéressant du côté de Nicholas.

Une écriture vraiment agréable et fluide, les descriptions des paysages sont très visuelles, c'était très réaliste, mais il y avait aussi plein de sujets qui sont d'actualité qui font que c'était en partie ancré dans la réalité: le terrorisme, les présidentielles américaines, les problèmes migratoires etc...

Les plus du roman sont vraiment le style d'écriture de l'auteur, les descriptions très précises, les intrigues bien ficelées qui se rejoignent à un moment ou à un autre. Les points négatifs sont les personnages auxquels je ne me suis absolument pas attachée, les longueurs et une moitié de roman beaucoup trop introductive et limite ennuyeuse.

Un roman qui n'est pas fait pour moi mais je n'ai pas non plus détesté, c'était quand même une lecture sympathique surtout dans la deuxième moitié qui était nettement plus prenante.

 

Du même monde

Romans

1. Riches à en mourir

2. Bad Land

 

 

Extraits

Encore sonné par la douleur, Nicholas réfléchit à ce qui l'avait amené là, à supporter cette souffrance tout en haut de cette échelle, tout en haut de cette montagne, tout au fond du Montana. Qu'est-ce qui l'avait amené à accepter tout ça?
Une femme avec un enfant dedans.
Sa femme avec son enfant dedans.

 

barre_separation

 

_ C'est maintenant qu'il faut donner les bonnes réponses. Un enfant, c'est une nouvelle vie qui arrive. Alors c'est maintenant qu'il faut se souvenir des erreurs du passé. Et je sais que ce n'est pas une réserve qu'il lui faut, à elle, pour naître. C'est une terre libre qu'il lui faut. Propre, pure, loin de la puanteur des mobile homes; une terre que le vent peut traverser librement. Il lui faut une terre à elle. Et sa terre à elle, c'est ma terre à moi.

 

 

masse critique Babelio