Je l'aimais

Fiche Technique

Auteur: Anna Gavalda

Editeur: J'ai lu

Genre: drame, contemporain

Parution: 2003

Pages: 155

Prix: 4,80 €

 

Résumé

On biaise, on s'arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier.
On la caresse, on la dresse, on s'y attache. C'est la vie. II y a les courageux et puis ceux qui s'accommodent. C'est tellement moins fatigant de s'accommoder... " A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d'Adrien apporte à la jeune femme son réconfort.
À sa manière : plutôt que d'accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n'en a pas été capable. Tout au long d'une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.

 

Note

3/5

c'était sympa

C'était sympa

 

Chronique

  Anna Gavalda est une auteure française que je ne connaissais que de nom. Je l'aimais était donc le premier roman que je lisais d'elle.

Adrien est parti, laissant sa femme Chloé et ses deux fillettes Lucie et Marion, derrière lui. Comment vivre après cela? Comment aller de l'avant? Comment surmonter la colère et la douleur?
Sans le soutien de son beau-père, Pierre, la vie se serait arrêtée. Aller de l'avant n'aurait pas été possible.
Chloé se pose mille et une questions, elle ne comprend pas pourquoi. Elle est un gouffre vide, de tristesse et de douleur. Pierre est un bon conteur, un bon vivant, qui étrangement n'en veut pas à son fils.
Chloé et Pierre sont deux êtres qui vont se confier l'un à l'autre, qui vont apprendre à mieux se connaître, qui vont s'attacher à l'un à l'autre. Pierre va lui raconter son passé, à propos de son frère, de sa secrétaire, de sa vie avec sa femme, de sa maîtresse Mathilde... C'est d'ailleurs la partie à propos de son amour pour Mathilde que j'ai le plus apprécié. Une histoire à la fois belle et triste... c'est là où le titre prend tout son sens, rejoignant aussi ce que ressentait Chloé pour Adrien.

C'est très court, les pages défilent relativement vite même s'il y a pas mal de longueurs. J'avais parfois l'impression avec tous ces dialogues d'assister à une pièce de théâtre et c'était plutôt sympa.
J'ai trouvé l'écriture douce, agréable. Anna Gavalda va à l'essentiel et j'aime ça. Pas de fioritures. Une phrase, un mot... rien n'est choisi au hasard. J'aime ce genre d'écriture avec de belles phrases, de belles réflexions qui trouvent écho en moi.
La fin me laisse perplexe, je n'ai pas très bien compris. C'est comme s'il n'y en avait pas où alors c'était une fin ouverte. Soit...

J'ai un avis assez mitigé en fait. C'est bien écrit, la plume de l'auteure me touche mais c'était quand même long parfois malgré la petitesse du roman. Ce n'est certainement pas le meilleur qu'elle ait fait donc j'espère plus accrocher avec d'autres de ses romans.

Des questionnements, des réflexions, une histoire assez belle, simple. Voici Je l'aimais.

 

Extraits

Je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie.
Sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre.

 

barre_separation

 

Au bout de combien de temps oublie-t-on l'odeur de celui qui vous a aimée ?
Et quand cesse-t-on d'aimer à son tour ?

 

barre_separation

 

Le courage de s'affronter au moins une fois dans sa vie. De s'affronter soi, soi-même. Soi seul. Enfin.