Barakamon, tome 1

Fiche Technique

Auteur: Satsuki Yoshino

Traducteur: Fédoua Lamodière

Editeur: Ki-oon

Genre: manga, shônen

Parution: 2012

Pages: 200

Prix: 7,65 €

 

Résumé

Seishû Handa, étoile montante de la calligraphie japonaise, collectionne les prix d’excellence pour son travail. Beau et jeune, mais surtout d’une arrogance sans bornes, il met sa carrière en péril le jour où, excédé, il assomme un éminent conservateur de musée qui juge son travail “formaté et sans saveur”… Sanction immédiate pour ce coup de sang : Seishû est puni et contraint d’aller expier son crime sur une petite île, au fin fond de la campagne nippone !
Le jeune citadin, qui espérait au moins pouvoir pratiquer son art dans le calme, ne tarde pas à déchanter : entre les voisins qui débarquent à l’improviste et la bande de gamins qui a choisi son atelier comme terrain de jeu, la partie s’annonce compliquée… Attachants, irritants, farfelus et pleins de vie, les habitants du village vont chambouler son quotidien bien réglé.

 

Note

4/5

j'ai beaucoup aimé1

J'ai beaucoup aimé

 

Chronique

spoilers

  J'avais besoin de lire un manga un peu plus léger que ceux que je lis d'habitude et mon attention a été retenue par Barakamon. Le résumé se prêtait bien à ce que je voulais et le graphisme a tôt fait de me décider à l'emprunter. Et je n'ai absolument pas été déçue!

#Spoilers [Notre héros principal s'appelle Seishû, c'est un beau jeune homme brun de 23 ans qui a reçu beaucoup de prix pour son excellence dans la calligraphie japonaise. Mais un jour, son patron va lui reprocher que ce qu'il fait n'est en réalité pas original, sans intérêt et sans saveur. Et c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase: Seishû frappe son patron! Ce qui lui vaudra d'être renvoyé bien sûr et exilé sur une petite île perdue, dans un village avec très peu d'habitants. Il va rencontrer Naru, une petite-fille absolument trop mignonne, une vraie petite chipie qui va lui en faire voir des vertes et des pas mûres. Lui qui voulait être tranquille pour se consacrer à son art, retrouver son inspiration, c'est peine perdue! Car elle ne va pas le lâcher d'une semelle! Plus il va la repousser et plus la petite fille va revenir à la charge. Ils ne pourront plus se quitter même si ce sera à force de chamailleries. Enfin, c'est surtout qu'elle trouve toujours le moyen de pénétrer chez lui malgré ses efforts pour l'en empêcher. Les gens sont aussi tous très chaleureux et aimables, l'entraide est de mise et Seishû est vraiment surpris car il est un parfait inconnu. Mais le soucis, c'est qu'ils sont aussi envahissants que Naru, donc pas de paix possible non plus avec eux et certains sont même excentriques. Il va être aussi embêté par les autres enfants du même âge que Naru, de vrais garnements! Seishû devient fou avec tout ce qu'il se passe en très peu de temps! Les enfants l'embêtent, les femmes sont complètement folles de lui et les hommes ne le prennent vraiment pas au sérieux. Et il va aussi se sentir bien seul car il n'y a pas vraiment de jeunes gens de son âge et il espérait se faire un ami en la personne d'Hiroshi, un lycéen en dernière année mais ce dernier se révèle être un voyou, un râleur, le grand-frère de Naru (je le suppose) mais en voyant les efforts de l'étranger dans son art, ça va lui donner envie de se donner à fond pour son futur examen. Seishû va aussi rencontrer les deux collègiennes qui donnent le mauvais exemple au petit pot de colle qu'est Naru! A suivre!] Spoilers#

Seishû est assez fermé comme garçon, sûr de lui, c'est quelqu'un d'arrogant, de fier. Quelqu'un d'antipathique au premier abord et pourtant, on s'y attache très vite. Complimentez-le sur ce qu'il fait, ça va le mettre de bonne humeur et il sera facile d'obtenir tout ce que l'on veut de lui. C'est son point faible!
Mais sa rencontre avec la petite Naru va commencer à le changer. Du fait de son caractère, tout l'énerve, l'agace, elle l'embête tellement qu'il n'en peut plus mais il va finir par aussi l'apprécier, sans le montrer de manière flagrante, il se prend d'affection pour cette gamine insupportable qui arrive à lui faire passer des messages, à réfléchir à sa manière, avec son œil d'enfant. Sans le savoir, elle a le don de toucher sa corde sensible, comme quoi son travail est "scolaire". Inconsciemment, elle va le guider vers de nouvelles choses, ce qui ravivera son imagination, son inspiration et en très peu de temps, des progrès vont se faire sentir.
Naru est une vraie casse-cou, elle est inépuisable cette gamine! Elle aime à faire les quatre cent coups et teste même des choses dangereuses (plongée en haut profonde, escalade à la corde... à seulement 6 ans!). Elle a aussi une certaine façon de parler... elle copie tout ce qui sort de la bouche des adultes alors gare à ce que vous direz! Les gros mots, ce genre de choses, elle retient! Un vrai perroquet qui parle de choses sans les comprendre, et cela énerve Seishû qui ne comprend pas qu'une petite fille puisse parler comme ça!

Seishû et Naru. Un duo du tonnerre, vraiment adorable et franchement, on ne pourrait pas croire qu'il y a une si grande différence d'âge tellement Naru peut se montrer mature parfois. Cette relation se rapproche vraiment de celle qu'entretient un grand frère et sa petite sœur, et c'est d'autant plus rigolo et original (c'est rare de voir ça dans un manga).

J'ai trouvé que l'ambiance était vraiment bien agréable, surtout de par les lieux (campagne, mer...), le temps (souvent ensoleillé, chaud). On est au plus proche de la nature et très loin de la civilisation. Rien que par le cadre, c'était reposant et une pure bouffée d'air frais. J'avais l'impression de me ressourcer avec ce manga, c'est mignon, pas prise de tête, ça se lit vraiment très vite (trop vite malgré l'épaisseur du tome). J'ai aussi apprécié le fait que la mangaka se soit inspirée de son propre vécu, de sa vie sur une île presque semblable, pour dessiner et écrire son histoire. ça se ressent.
Que de bonne humeur, de bonnes ondes avec ce manga. Des situations cocasses qui amène le sourire, rire, attendrissement... je me suis attachée fortement aux deux personnages principaux. Les personnages rencontrés, secondaires et autres ne sont pas en reste non plus, j'apprends à les connaître, les différencier un peu plus. Chaque personnage est sympathique à sa manière, se détache plus ou moins des autres comme le maître d'école, Kenta le garçon qui en pince pour Naru, Miha la collégienne qui donne le mauvais exemple à Naru... Le village est peut-être petit mais il est vraiment très vivant, où tout le monde connaît tout le monde (ça ne sert à rien d'avoir des secrets ici, ce sera raconté!)
Par contre, il n'y a pas vraiment d'intrigue, de fil conducteur. C'est plus des petites histoires par chapitres mais pour ce genre de manga, ce n'est pas plus mal.

Le graphisme est vraiment très agréable, les dessins sont communs, certes, mais c'est si bien exécuté. De plus, ils se prêtent bien à l'ambiance simple, fraîche et contemporaine du manga. Avec le scénario, c'est un tout!

"Barakamon" veut dire en français "avoir la pêche". Et je trouve que pour l'histoire, c'est parfait! Ce manga respire la bonne humeur et nous la communique! Je lirais la suite à coup sûr!

tumblr_n8mb19Ohoz1qh6swzo1_500

 

Du même monde

Manga: 12 tomes (saga en cours)

Animé: 12 épisodes

 

Extraits

barakamon

barakamon_tome1_planche1