Les Loriens, tome 4, L'Empreinte de Cinq

_ J'ai une solution.
Tout le monde se tourne vers Six, qui avale une gorgée de son café d'un air pensif.
_ Allons tuer Sétrakus Ra.
Neuf tape dans ses mains avant de pointer le doigt vers elle.
_ J'aime la façon de penser de cette nana.

 

barre_separation

 

_ Ok, voici l'idée. Disons que ce mannequin est _ je ne sais pas _ Numéro Quatre. Il se fait mal tout le temps, pas vrai? Donc disons qu'il est blessé et que toi, Marina, tu dois venir jusqu'à lui pour le soigner avec tes pouvoirs magiques. Huit, tu vas l'aider.
_ Et toi, tu fais quoi? je demande.
_ Je vais faire le Mogadorien super canon qui compte bien t'en empêcher.
Huit et moi échangeons un regard.
_ Deux contre un? commente-t-il. Facile.
_ Cool, répond Neuf en brandissant sa baguette métallique. Elle s'allonge aux deux extrémités et il la fait tournoyer au-dessus de sa tête d'un air menaçant.
_ Voyons un peu de quoi vous êtes capables.

 

barre_separation

 

_ Mais il bouge vraiment très vite, fait remarquer Sarah. Est-ce qu'il est possible qu'il soit en avion?
A l'écran, la petite lumière prend un tournant abrupte en direction du nord et coupe par le Tennessee.
_ Je ne pense pas que les avions volent de cette manière objecte Six en fronçant les sourcils.
_ Super-vitesse? suggère Huit.
Nous fixons le point bleu tandis qu'il traverse Nashville, sans ralentir ni dévier de sa trajectoire.
_ Impossible de passer par une ville aussi vite et en ligne droite, tranche Six.
_ Salopard, gronde Neuf. Je pense que cet idiot sait voler.

 

barre_separation

 

Avant que j'aie pu répondre Huit se matérialise sur le canapé à côté de Six, la faisant sursauter. Elle manque de renverser son café et lui lance instantanément un regard noir. Huit lève les mains en signe de défense.
_ Waouh, désolé. Pitié, ne me tue pas.
_ Il faut que tu arrêtes de faire ça, réplique Six en reposant sa tasse.
Huit est en tenue de sport, ses cheveux bouclés retenus par un bandeau en éponge. Il m'adresse un signe de tête, puis dégaine son sourire le plus désarmant à l'intention de Six.
_ Allez, quoi, tu n'as qu'à venir te venger en salle de conférences.
Visiblement attirée par l'idée, Six se lève.
_ Je vais t'atomiser.
_ Vous travaillez sur quoi, les gars? je demande.
_ Le corps-à-corps, répond Huit. Comme Six m'a pratiquement tué de ses mains au Nouveau-Mexique, je me suis dit que...
_ Pour la dernière fois, je te répète que ce n'était pas moi, l'interrompt Six, agacée.
_ ... que le moins qu'elle pouvait faire, c'était me montrer de nouveaux coup, histoire de me défendre la prochaine fois qu'elle attaquera.
Six essaie de le frapper à l'épaule, mais il se téléporte derrière le canapé.
_ Tu vois? lance-t-il en souriant de toutes ses dents. Je suis bien trop rapide pour toi!
Six bondit par-dessus le divan après lui et Huit pique un sprint en direction de la salle.