Elektra, tome 1, Le sang appelle le sang

Fiche Technique

Auteurs: Haden Blackman (scénario) & Michael Del Mundo (dessin)

Traducteur: Makma/Mathieu Auverdin

Lettrage: Alessandra Gozzi

Editeur: Panini

Collection: All-New Marvel Now!

Genre: comics, fantastique

Parution: 2015

Pages: 128

Prix: 14,95 €

 

Résumé

La nouvelle mission d'Elektra consiste à trouver Cape Crow, un célèbre tueur. Contrairement à ses habitudes, elle doit le ramener vivant... Une aventure qui s'annonce des plus périlleuses pour la redoutable ninja grecque.
(Contient Elektra (2014) #1-5)

 

Note

3/5

C'était sympa2

C'était sympa

 

Chronique

spoilers

   Elektra est un personnage de Marvel que j'aime beaucoup. Elle m'a toujours fascinée de par ses compétences, son apparence et son mystérieux et difficile passé. J'ai lu quelques autres comics sur elle mais rien de transcendant, ça ne m'avait pas spécialement plu. Mais en voyant cette nouvelle saga à la bibliothèque, j'ai craqué, surtout que si jamais je n'appréciais pas plus que ça, je n'aurais que deux tomes à lire puisqu'il s'agit d'un diptyque. Ce premier tome regroupe donc les épisodes 1 à 5 d'Elektra parus en 2014. Le second comprendra les épisodes 6 à 11.

Elektra quémande un contrat comme pour fuir son passé et accomplir son destin d'assassin. Sa cible sera Cape Crow. Un autre assassin très doué qui a trahi la Guilde des Assassins en en tuant bon nombre pour tout s'accaparer. Sa tête est donc mise à prix. Beaucoup sont sur le coup pour l'appât du gain mais cela pourrait être encore plus intéressant pour Elektra si jamais elle arrivait à le capturer vivant. Il y a notamment un autre être sur le coup, Lèvres Ensanglantées, quelqu'un portant un masque et une tête de fauve sur le crâne, affublé comme un sauvage sanguinaire. Quelqu'un qui aime à "dévorer" pour être plus fort, pour acquérir certaines capacités appartenant à ses proies, ce qui ne le rend plus du tout humain.
Tous deux se rendent tout d'abord sur une île aux monstres, un ancien repaire de Cape Crow. Une île très mortelle et inhospitalière. Deux autres assassins sont aussi sur l'affaire: Long-Couteau et Lady Bullseye. Mais Elektra ne les laissera pas avoir la prime et elle va mettre ses talents au combat en avant. Elle va également tomber sur le fils de Cape Crow, Kento, lui-même à sa recherche (c'est même lui qui a lancé l'avis de recherche), elle apprend donc qu'il n'y aura pas de réelle récompense à la clé mais Elektra sait toujours obtenir ce qu'elle veut des autres d'une façon ou d'une autre.
Lèvres ensanglantées est remonté jusqu'à la piste d'Elektra, qui le fascine énormément et il est bien déterminé à la "goûter", à absorber ses souvenirs tout comme ceux de Cape Crow.
Notre héroïne et Kento se rendent en Chine, dans une cité engloutie sous les eaux, dernière demeure du meurtrier qui a une signification particulière pour lui. Seulement l'ennemi les aura suivi et s'ensuit le combat Elektra/Lèvres ensanglantées avant qu'ils ne soient assaillis en même temps par leurs douloureux souvenirs. Leur combat va se poursuivre dans les airs, puis en plein Arctique. Et ils tombent sur lui. Cape Crow. Qui n'a rien perdu de sa superbe. Les combats s'engagent entre les trois à tour de rôle. Elektra donne à son adversaire ce qu'il voulait d'elle ce qui causera sa perte; quant à Cape Crow, elle l'aidera lui et son fils, au risque de se mettre à dos la Guilde des Assassins. Mais elle est prête à les recevoir... tous autant qu'ils sont. Y compris la Lady Bullseye qui veut se venger d'elle.

ça se lit extrêmement vite, c'était bien sympathique mais le scénario ne m'a pas passionné non plus; je trouve que ce sont les illustrations qui font tout dans l’œuvre, elles valent vraiment le coup d’œil.

Les illustrations sont juste... waouh! Je suis bouche bée devant tant de beauté, de maturité. Le trait de crayon de Del Mundo est vraiment très spécial mais sublime et original. Pour les couleurs choisies, le rendu est incroyable, cela donne une toute nouvelle dimension à ce comics. C'est très adulte, délicat à souhait, alors que c'est un univers très sombre à la base. Il y a comme une espèce de grains sur les planches et c'est très brut. C'est un tableau vivant, beau à regarder, à "décortiquer".

Dans ce premier tome, on suit deux personnages: Elektra et Lèvres ensanglantées. On a donc deux points de vue différents, deux modes de pensées différents et ça m'a bien plu d'être dans deux subconscients.

Je me risquerais à lire le second et dernier tome, car ça fait bien passer le temps. C'est un plaisir visuel et aussi parce que j'ai quand même envie de connaître la suite.

 

Du même monde

Film: Daredevil (2003), Elektra (2005)

+Comics, Animés...

 

Extraits

CAM00455

CAM00456

CAM00457