Love Hina, tome 1

Fiche Technique

Auteur: Ken Akamatsu

Traducteur: Anne Malloway

Editeur: Pika

Genre: manga, shônen

Parution: 2002

Pages: 192

Prix: 6,95 €

 

Résumé

Keitaro Urashima vient de rater pour la deuxième fois son examen d'entrée à l'université de Todai. Il doit se trouver un job. Heureusement, sa grand-mère Hina lui lègue sa place de responsable dans une pension de famille occupée par des jeunes filles toutes plus excentriques les unes que les autres. Keitaro va-t-il réussir à concilier son travail avec sa vie d'étudiant ? Comment va-t-il réagir face à toutes ces jeunes filles ? Et, surtout, arrivera-t-il à tenir la promesse qu'il fit à une petite fille de son âge de rentrer ensemble dans cette prestigieuse université afin de couler des jours heureux ?

 

Note

2/5

Bof1

ça passe

 

Chronique

spoilers

  Love Hina avait tout pour me plaire. Un shônen drôle avec plein de situations cocasses et du fan service à gogo. Et pourtant... ça ne m'a pas suffit.

Keitaro est un jeune homme de 19 ans qui essaie par tous les moyens d'entrer à l'université et pas n'importe laquelle, l'Université Todai. Car petit, il avait fait une promesse à son amie que plus tard, ils se retrouveraient là-bas.
En se rendant à la pension Hinata, tenue par sa grand-mère, il va se retrouver... parmi des filles! de belles jeunes filles! En fait, il s'agit d'un pensionnat pour filles et Keitaro va en voir de toutes les couleurs ! Il va devoir cohabiter avec 5 filles: Naru la sérieuse, Kitsune la perverse, Motoko la kendôka, Sukaora l'étrangère et Shirobu la plus jeune.
Mais il est résolu à rester malgré le fait que les filles ne le souhaitent pas (évidemment!), mais à cause d'un malentendu, elles vont croire qu'il fait parti de l'Université Todai (ce qui est totalement faux!) et l'accepte aussitôt car elles sont en total admiration, sauf une: Naru. Une autre l'accepte bien vite mais semble avoir un plan derrière la tête (en même temps, vu son surnom de Kitsune), celle-ci va tout faire pour charmer ce pauvre garçon. Il ne va pas en mener large, persécuté par Naru dès qu'il fera un écart de conduite, bien souvent involontaire (le pauvre!). Elle va le surveiller, le suivre partout etc...
Le quiproquo prend des proportions énormes, Keitaro n'arrive pas à l'endiguer, s'enfonçant encore plus dans ce mensonge et Naru finit par découvrir le pot aux roses, et les autres aussi. Et monsieur sera mis à la porte, mais Naru le suit, le forçant à ne pas abandonner son rêver d'intégrer Todai. Keitaro va aussi apprendre que sa grand-mère lui a légué le pensionnat! La moitié des filles sont d'accord, l'autre pour le coup, non et il va devoir mériter sa place de "maître" et pour cela... faire le ménage, la cuisine etc! Mais tout cela est fait pour qu'il craque, qu'il s'en aille.
Keitaro va se rendre compte que Naru est elle aussi dans la même école préparatoire que lui (il ne l'avait pas reconnu vu qu'elle ressemble à une vraie intello), qu'elle est très douée (lui est tellement nul...), et qu'elle aussi postule pour entre à Todai. Et finalement, elle va lui donner un coup de main pour étudier... ce qui risque de ne pas être de tout repos!

Keitaro est assez attachant, il n'a pas de succès auprès des filles, il a des difficultés sur le plan scolaire et il est solitaire. J'avais à plusieurs reprises envie de le secouer un bon coup pour qu'il arrête d'être le sous-fifre des autres, qu'il se rebelle un peu, qu'il agisse en homme quoi! Pour les personnages féminins, bien qu'étant toutes plus différentes des unes des autres, il n'empêche qu'elles ne cessent de disputer, d'embêter et frapper Keitaro! Mais celle qui est la plus importante dans l'histoire est Naru et j'ai deviné tout de suite qui elle était en réalité de par le passé du jeune homme.

Les dessins sont simplistes, j'ai vraiment eu cette impression de lire/regarder des dessins, un trait de crayon qui date un peu (normal en même temps vu que le manga n'est plus tout jeune) et ça m'a un peu freiné.

Alors je ne peux pas dire que ce n'était pas drôle, ce n'est pas possible! Il y a tellement de situations cocasses avec Keitaro et les filles du pensionnat Hinata. C'est drôle, c'est dynamique. Mais j'ai une crainte, c'est que le personnage masculin ne change pas, que les filles continuent à le martyriser, à l'accepter puis recommencent à l'embêter... et ainsi de suite. J'ai peur que ce soit le même schéma à chaque fois. C'était certes sympathique mais je ne veux pas que ce soit trop redondant au fil des tomes.

Love Hina m'avait l'air vraiment génial mais j'ai été quelque peu déçue et je sais pas encore si je continuerais à lire la suite, je verrais bien.

 

Du même monde

Animé: 25 épisodes (série terminée)

Manga: 14 tomes (saga terminée)

 

Extraits

Keitaro: Je vais dissiper le malentendu et rétablir mon honneur auprès de Shinobu...
Naru: Où t'as vu qu'il y avait un malentendu? T'as bel et bien menti et tu l'as bel et bien vu toute nue! Abruti!!

 

barre_separation

 

Kitsune: T'es à Todai, mais t'es quand même un voyeur, mateur et pervers qui fauche les sous-vêtements... T'es sexe... Hé hé hé!
Keitaro: Quoââ? Mais non, je...!!