Les Manteaux de Gloire

Fiche Technique

Auteur: Sébastien De Castell

Traducteur: Mathilde Roger

Editeur: Bragelonne

Genre: fantasy

Parution: 2015

Pages: 384

Prix: 20 €

 

Résumé

Le roi est mort. Désormais considérés comme des traîtres, les Manteaux de gloire, son fidèle ordre, ont été séparés. Falcio Val Mond et ses amis Kest et Brasti en sont réduits à travailler comme gardes du corps pour un noble qui refuse de les payer. Cependant la situation pourrait être pire : leur employeur pourrait être étendu au sol, baignant dans son sang, au cœur d'une mise en scène faisant du trio le coupable idéal.
Ah, attendez, c'est exactement ce qui vient de passer...
Mais ce n'est que le début des réjouissances : une conspiration se trame dans la cité la plus corrompue du monde et menace tout ce pour quoi Falcio et ses alliés se sont battus. S'ils veulent déjouer le complot et réunir les Manteaux de gloire, les trois amis ne pourront compter que sur leurs épées et le serment qu'ils ont prêté...

 

 

Première phrase

 "Imaginez juste un instant, que vous avez réalisé votre voeu le plus cher."

 

Note

4/5

J'ai beaucoup aimé1

J'ai beaucoup aimé

 

Chronique

spoilers

 Je remercie Babelio et les éditions Bragelonne pour cette lecture en avant-première. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un bon livre de fantasy, "Les Manteaux de Gloire" est un très bon roman d'aventure, avec une pointe de fantastique, de l'action et de l'humour.

Les Manteaux de Gloire sont des soldats faisant partis d'une sorte de caste de "chevaliers" (sans l'être pour autant, c'est un peu plus subtil, ça n'a même quasiment rien à voir) doués en beaucoup de domaines (combats, politique, philosophie, chimie...), ils rendaient la justice du roi dans le royaume, défendaient les opprimés... à l'époque, ils étaient considérés comme de vrais héros par la populace. Aujourd'hui, la caste a été dissoute avec la mort du roi Paelis. Les ducs avaient trahis leur roi et s'étaient emparés du pouvoir, du royaume, les Manteaux de Gloire n'avaient rien fais pour aider leur roi d'où leur mauvaise réputation mais bien sûr, il y a une explication à cela; leur roi, avant de périr, leur avait confié des missions à chacun, le trio principal devant retrouver des pierres précieuses assez spéciales.
Falcio, Brasti et Kest étaient trois Manteaux de Gloire au service du roi. Aujourd'hui, ils sont mal vus, ils n'ont pas une vie facile, on les traite de lâche, de cache-misère, de Trattari, ils ne sont jamais accueillis à bras ouvert. Leurs manteaux ne sont plus aussi pimpants qu'avant, même s'ils gardent leur importance. Le trio ne vit plus que de petites missions pour des nobles, et en particulier pour un certain Tremondi, un noble important qui va être assassiné. Les trois hommes vont être accusés à tort. Cette accusation rend les choses encore plus durs pour les anciens soldats. Ils devront montrer continuellement ce qu'ils valent au combat. Leur nouvel employeur se révèle être une femme, antipathique à cause de ses parents qui ont un lien avec la disparition du roi. Les ducs/duchesses veulent faire d'elle la nouvelle reine du royaume, la parfaite marionnette. Au détour de leur cheminement, Falcio va prendre sous son aile une fille de 12 ans dernière survivante d'une famille de nobles fidèle au roi, Aline (qui a le même prénom que sa femme), fillette qui a une plus grande importance que prévu; Falcio va rencontrer de faux Manteaux de Gloire qui n'ont pas la même définition de ce que signifie être un "Manteau de Gloire"; Falcio va devoir affronter toute une ribambelle d'ennemis tous plus dangereux les uns que les autres. Tout au long du roman, ce sera révélation sur révélation, chaque personnage ayant un rôle à jouer que ce soit amis ou ennemis.

La base de l'histoire n'est pas exceptionnelle, c'est du déjà vu: des soldats qui veulent laver leur honneur, fidèle à leur défunt seigneur, des intrigues à gogo, des combats... mais ça marche, ça m'a plu parce que l'histoire est tellement dense, bien complexe, l'univers étant riche.
Pour moi, ce roman est un roman de cape et d'épée, le trio m'a rappelé indubitablement les Trois Mousquetaires, créés par Alexandre Dumas, avec leur code d'honneur, leur loyauté envers leur roi...
L'histoire est écrite du point de Falcio Val'Mond, Premier Cantor des Manteaux de Gloire, qui va nous conter l'histoire des Manteaux de Gloire de leur Âge d'Or jusqu'à leur déchéance, en pensant par sa propre histoire avec une alternance entre les chapitres se déroulant dans le passé et dans le présent. Falcio nous raconte son enfance; sa rencontre avec ses deux meilleurs amis; ce qui est arrivé à sa femme Aline; sa rencontre avec le roi Paelis qui changera sa vie à jamais; les points communs entre lui, ancien paysan et un jeune prince qui monte sur le trône; la résurrection de la caste des Manteaux de Gloire; la trahison des ducs envers leur suzerain, réduisant à la caste à "néant".
En nous racontant l'histoire, Falcio nous conseille un peu comme un professeur comme s'il voulait qu'on devienne nous-même des Manteaux de Gloire, le lecteur fait donc intervenir le lecteur en un sens et j'ai trouvé l'idée sympa.

L'écriture est très adulte, précise, la compréhension était parfois difficile. Les dialogues sont dynamiques, le trio est très intéressant, les trois hommes étant tous différents; de plus, j'ai vraiment ressenti l'alchimie qu'il y avait entre eux, je les ai senti très proches, très loyaux les uns envers les autres et j'ai beaucoup aimé lorsqu'ils se lançaient des piques. La pointe d'humour dans le texte est bien présente et allège donc beaucoup l'histoire.
Falcio est le chef du trio, de tous les Manteaux de Gloire, le Premier Cantor, le plus fidèle envers son défunt roi. Il est fort sage et essaie toujours de parlementer avant d'en venir à l'épée. Il force le respect de par sa force de caractère, son idéalisme et son aisance à l'épée malgré son âge.
Kest est le plus calme des trois, il est plus posé et garde son sang-froid en tout temps, il est incroyablement redoutable à l'épée, rapide, le meilleur dans ce domaine et il n'hésite jamais à dire ce qu'il pense, à dire une vérité qui peut blesser.
Brasti est le plus jeune des trois, c'est une vraie pipelette, le rigolo de service, un bourreau des cœurs, vantard et le meilleur archer du royaume, il ne rate jamais sa cible.
Pour parler des combats, ils sont très réalistes, décrits au détail près. Je pense que le fait que l'auteur soit un chorégraphe de combats y soit pour quelque chose.
Par contre, j'ai un tout petit regret, c'est de ne pas avoir eue de carte (peut-être était-ce dû à mon épreuve non-corrigée, je ne sais pas...) pour m'aider à situer l'histoire vu qu'il y a quand même beaucoup de noms de villes etc..., pour suivre les pérégrinations du trio, ce qui aurait été un plus. Autre petit reproche que je pourrais faire, c'est que, comme l'histoire est racontée du point de vue de Falcio (à la première personne du singulier en plus), ses deux acolytes sont mis un peu en retrait et je ne sais donc pas tout sur eux, je n'aurais pas appris énormément sur eux, sans compter que pendant une grosse partie du roman, Falcio est séparé des deux autres donc l'histoire se concentre sur lui vu qu'il est le narrateur et c'est dommage.

Franchement, ce fut une bonne découverte, une bonne lecture, ce roman m'a permis de me remettre à la fantasy et ça fait du bien.
Vu comment le roman se termine, je sens bien une suite à venir donc je la lirais avec grand plaisir.

 

Challenges

Challenge 2015, les 26 livres

Challenge 2015, les 400 points

masse-critique-babelio