Saga, tome 2

Fiche Technique

Auteurs: Brian K. Vaughan & Fiona Staples

Traducteur: Jérémy Maresse

Adaptation graphique: Willem Meerloo

Lettrage: Moscow&Eye

Editeur: Urban Comics

Genre: BD, SF

Parution: 2013

Pages: 144

Prix: 15 €

 

Résumé

Princes robots et trains dragons, mercenaires arachnides et chats détecteurs de mensonges, fantômes enfantins et vaisseaux végétaux… La diversité de la faune, de la flore et la richesse des thèmes abordés ont rapidement fait de saga la nouvelle référence comics de space fantasy. Du vertige de l’espace infini à l’intimité des querelles d’un jeune couple de parents, les auteurs vous invitent à découvrir un space opera épique, ambitieux et touchant.

 

Note

4/5

J'ai beaucoup aimé

J'ai beaucoup aimé

 

Chronique

spoilers

  En sachant que j'avais quand même bien aimé le premier tome, je ne me suis pas priée pour emprunter la suite à la bibliothèque. (PS: C'est la couverture de ce tome qui m'a rendue curieuse de découvrir Saga, surtout qu'elle est très belle avec toutes ces couleurs!)

Le tome 1 se terminait sur un sacré cliffhanger, les parents de Marko l'avaient retrouvé, lui et sa petite famille dans leur refuge (une fusée très naturelle) et avaient au passage occis leur baby-sitter fantôme. Ils sont donc très surpris d'apprendre que Marko a une femme qui n'est même pas de la même espèce qu'eux (leurs deux peuples étant en guerre actuellement) ainsi qu'une petite fille, un bébé miracle.
Le tome 2 commence juste par un petit moment dans le passé, lors de l'enfance du père de Marko sur Couronne, centré sur la guerre entre les deux espèces rivales, pour insister sur le fait qu'il ne peut y avoir de liens entre les deux. En revenant au présent, Marko décide de partir dans une autre dimension pour retrouver Izabel, la jeune fantôme qui n'a rien en-dessous de la ceinture liée à Hazel le bébé, et sa mère Klara le suit. Alana reste donc avec le père de son amoureux, Barr, beaucoup plus tolérant que sa femme mais Alana reste trop sur la défense, du moins au début. De l'autre côté, Marko fait équipe avec sa mère très stricte et étroite d'esprit qui est en total désaccord avec les choix de son fils. Mais pas le temps de se disputer plus avant qu'ils se retrouvent face à plusieurs menaces hostiles. Barr révèle à Alanna qu'il est mourant et que depuis tout ce temps, il le cachait à sa famille. Après l'avoir endormie de force, il s'occupe de sa petite fille et de leur bien-être à tous.
(Nouveau retour dans le passé lorsqu'Alana travaillait dans la prison où était détenu Marko, l'occasion de découvrir leur première rencontre.)
Barr s'occupe bien d'Hazel et de sa mère, évidemment puisque son temps est compté. La jeune femme change d'avis et apprécie de plus en plus son beau-père. Devant cet être attentionné, lumineux et généreux, des liens se lissent entre eux forcément.
Dans un autre endroit de la Galaxie, Le Testament ne s'est toujours pas remis de la mort de sa collègue dont il était amoureux. Une femme de Couronne au service du Haut Commandement, Gwendolyn (j'ai tout de suite compris, dès l'annonce de son prénom, qu'il s'agissait de l'ex-fiancée de Marko) vient le bousculer pour qu'il accomplisse sa mission: tuer le couple de déserteurs et récupérer leur enfant vivant. Pour cela, elle lui divulgue le nom de celui qui a tué sa compagne, insistant sur le fait que cet être est lui aussi à la recherche de l'enfant, ce qui est une double raison de continuer à sillonner la galaxie. En échange, elle doit l'aider à délivrer la petite esclave rencontrée dans le tome 1; après une petite baston bien sanglante, ils réussiront à la récupérer.
(Nouveau retour dans le passé. Marko doit être transféré dans un endroit dont il n'en reviendra pas et ne le supportant pas car elle l'aime, Alana changera de camp et fuira avec lui.)
Retour au présent. Marko et sa mère retrouvent Izabel et ils doivent quitter la planète au plus vite car elle se révèle être un gigantesque œuf qui est en train d'éclore. En sort un bébé monstre géant, les morceaux de la coquille étant dans la trajectoire du vaisseau d'Alana. La petite esclave guide ses sauveurs vers le vaisseau où se trouve l'enfant et leur missile est dévié sur la créature qui est très en colère (la preuve, il détruit le vaisseau du Testament). Les deux groupes arrivent finalement à s'en sortir après moult rebondissements, mais Barr s'en va et la famille est en deuil.
Le tome se termine avec le Prince Robot IV qui arrive enfin à sa destination. Dans le tome 1, il menait sa propre enquête et avait découvert qu'Alana était fan d'un écrivain. Alors il a pensé que cette piste le mènerait à quelque chose mais l'écrivain ne semble au courant de rien du tout, seulement rien n'arrête ce prince! Et il compte bien rester jusqu'à ce que la petite famille lui tombe entre les griffes...

Ce tome-ci s'est vu greffé beaucoup de flash-back par-ci par-là, ce qui est un sacré plus car ça comble pas mal de questions posées lors du premier tome.
Je suis toujours aussi raide dingue des couleurs choisies par Fiona Staples. C'est flashy, ça accroche le regard tout de suite et j'apprécie de plus en plus le trait de crayon de l'auteur. De plus, les dessins qui ornent la première page d'un chapitre sont vraiment très beaux.
Le langage est toujours aussi cru par moment; le bestiaire se révèle encore plus monstrueux et laid à souhait (j'avoue que parfois, l'allure des créatures est à vomir); il y a moins de scènes de sexe et plus de scènes horribles et sanglantes.
J'ai un petit regret, c'est de ne pas avoir assez vu le Prince Robot IV (je ne sais pas pourquoi mais ce personnage étrange et prometteur m'intéresse) même si les dernières pages du tome lui sont consacrées mais je me dis que justement, dans le tome 3, il sera beaucoup plus présent.

En bref, j'ai trouvé ce tome encore mieux que le premier, je suis vraiment de plus en plus conquise par cet univers hors norme et je compte bien entendu continuer à lire Saga.

 

Challenges

Challenge 2015, les 400 points

 

Du même monde

Comics

4 tomes (saga en cours)