Le chant des orques

Fiche Technique

Titre VO: Der Besang der Orcas

Auteur: Antje Babendererde

Traducteur: Marie-José Lamorlette

Editeur: Bayard Jeunesse

Collection: Millezime

Genre: romance, jeunesse

Parution: 2010

Pages: 390

Prix: 12,50 €

 

Résumé

Depuis de la mort de sa mère, Sofie vit seule à Berlin avec son père, un photographe reconnu, mais qui n'a jamais été très présent. Lorsqu'il lui propose de l'accompagner un mois pour son travail aux Etats-Unis, Sofie hésite, puis accepte, consciente que c'est l'occasion de se rapprocher de lui. Ils s'installent donc à Neah Bay, dans un motel tenu par une Indienne et son fils, Yavid, un garçon beau comme un astre. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre. Tandis que le père de Sofie part en reportage, la jeune fille passe son temps avec Yavid. Celui-ci lui raconte les histoires de son clan, l'emmène en zodiac voir des orques et travailler sur le canoë qu'il prépare pour les Makah, la grande fête traditionnelle annuelle. Jour après jour, grâce à Yavid, Sofie retrouve confiance en elle et le goût de vivre. Cependant, elle se dispute souvent avec son père, qui supporte mal de la voir grandir, et la fête Makah approchant, elle redoute l'inévitable retour à Berlin... Le joli portrait d'une jeune fille en pleine reconstruction, qui vit son premier amour. Une histoire riche où l'on découvre aussi la culture indienne d'aujourd'hui.

 

Première phrase

"Les genoux remontés sous le menton et les bras serrés autour de mess jambes, j'étais pelotonnée sur le banc de bois bleu, ma place favorite."

 

Note

3/5

C'était sympa

C'était sympa

 

Chronique

spoilers

  Sophie, 15 ans, a perdu sa mère il y a 6 mois et ne s'en ai pas encore remise, ce qui est bien normal mais elle montre qu'elle est passée à autre chose, même si elle en souffre encore intérieurement. C'est une fille très effacée, discrète que les autres tiennent à l'écart, elle n'a aucun vrai ami. Elle vit donc seule avec son père. Après la mort de sa mère, son père et elle se sont éloignés l'un de l'autre petit à petit, deux êtres affaiblis, solitaires, leur alchimie étant perdue. Son travail de photographe professionnel va les emmener tous les deux aux États-Unis dans l’État de Washington, dans une réserve indienne l'occasion pour eux de se retrouver. Et la vie de Sophie va changer de tout au tout. Car c'est bien connu, les coups de foudre viennent lorsqu'on ne s'y attend pas. Sophie va tomber sous le charme du fils de la gérante de l'hôtel, Javid, dans lequel elle séjourne avec son paternel. Ce sera l'occasion de se balader en bateau pour aller voir les orques sauvages, d'apprendre à les connaître (même à leur donner des petits noms). Javid s'intéresse beaucoup à elle et Sophie est surprise par tant d'attentions de sa part, par sa bonté. L'art va également les rapprocher (elle aime peindre, lui sculpter); ainsi que le fait qu'ils aient tous les deux perdus quelqu'un qui leur était cher (blessure qui a du mal à se refermer). D'un autre côté, le père de Sophie la voit changer, s'épanouir, devenir une femme, qui n'est pas trop d'accord vis-à-vis de la relation des deux jeunes (typique d'un papa inquiet! ^^ Trop mignon!). Javid a fait une promesse à son défunt père: continuer à chasser les baleines, ce qui provoque un conflit intérieur car il ne le veut pas à cause de sa fascination pour elles et nos héros vont devoir affronter une marée noire qui menacera la faune et la flore marine.
La fin se termine par une lettre de Javid pour Sophie. J'ai deviné alors qu'ils ont continué à communiquer par correspondance, promesse de futures retrouvailles... et d'un amour qui continuera d'exister malgré la distance.

tumblr_mvhsrruVUP1qdboxlo1_250


J'ai apprécié les petits clins d’œil à la saga Twilight (bien que ce ne soit pas volontaire mais se déroulant dans les mêmes endroits): La Push, Olympic, Seattle, la Chevrolet rouge, une tribu indienne ici les Makah, la pluie... enfin, bref, j'ai vraiment aimé l'ambiance indienne, les paysages... Il y a même des faits réels comme l'Orque Granny qui aurait plus de 100 ans selon les scientifiques, revue récemment d'ailleurs (je l'avais lu dans un article en ligne)!, des anecdotes sur les orques (ce qui est bienvenu même si ce n'était rien que je ne savais déjà sur ces magnifiques animaux marins); un foisonnement d'informations sur la culture indienne (leur respect vis-à-vis des baleines et de la Nature en général; leurs liens avec les esprits/totems; leurs traditions ancestrales, ancrées en eux; l'amertume des Indiens envers les Visages Pâles; leur perpétuelle "vie dans le passé"), sur la chasse à la baleine (même si le point de vue des indiens se tient, je suis en total désaccord avec cette pratique mais je ne vais pas débattre là-dessus), sur les légendes Makah (j'ai même beaucoup aimé celle du loup des mers: le loup qui a un corps terrestre et un corps marin).
La petite histoire d'amour pendant les vacances est mignonne. Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman: la protection de l'environnement, le choc des cultures, le premier amour, la relation père/fille, le deuil...
C'est une lecture fraîche, sans prise de tête, c'est vraiment un livre fort sympathique pour lire l'été.