Sans attendre

Fiche Technique

Titre VO: Sush a Ruch

Auteur: Jennifer Echols

Traducteur: Mariame Durand

Editeur: Castelmore

Genre:contemporain, romance

Parution: 2014

Pages: 351

Prix: 16,90 €

 

 

Résumé

Quand Leah est aux commandes d’un avion, elle oublie tout : le lycée, les problèmes familiaux, les histoires avec les garçons … Elle vient d’obtenir sa licence de pilote d’entreprise et l’été s’annonce radieux.
Mais c’était sans compter l’arrivée d’Alec et Grayson, les fils jumeaux du propriétaire. Lorsque Grayson découvre le terrible secret de Leah et menace de tout révéler, la jeune fille se voit contrainte d’obéir à un étrange chantage, le coeur tiraillé entre méfiance et attirance pour ces deux jeunes hommes.
Un été sous tension sur le tarmac !

 

 

Première phrase

"Dans chacune des villes de Caroline du Sud où j'ai vécu (et il y en a beaucoup), le terrain de caravaning se trouvait à côté de l'aérodrome."

 

 

Note

 5/5

Coup de coeur

Coup de coeur

 

 

Chronique

spoilers

Merci à Babelio et aux Editions Castelmore pour cette charmante lecture qui a même été un véritable coup de cœur pour moi. Une lecture fraîche, addictive, contemporaine avec une pointe de romance, juste ce qu'il faut.

Depuis qu'elle a 16 ans, Leah travaille dès qu'elle le peut à l'aérodrome juste à côté de chez elle, en alternant job et études aux lycée. Elle évolue dans un monde d'hommes, un monde où il est bon de ne pas se laisser marcher sur les pieds et où il faut prouver chaque jour sa valeur. Et les vols qu'elle a pu faire lui ont permis de voir plus que ce qu'elle connaissait, de voir des paysages inconnus, de toucher la liberté, la cime du bout des ailes.
Leah est une fille forte, débrouillarde depuis qu'elle est très jeune, qui veut réussir dans la vie coûte que coûte et réaliser son rêve de devenir pilote d'avion. Elle a a une vie difficile, quasi miséreuse, haïe par les filles du lycée, qui ne sait pas nager, qui n'a pas le permis, elle déménage souvent, vit dans un mobil-home avec une mère qui change de mecs comme de chemise et qui n'est pratiquement jamais là, et qui en plus, débourse l'argent si durement gagné par sa fille qui doit également tout gérer: le loyer, la nourriture... ce qui est un comble! On pourrait avoir pitié d'elle, c'est vrai, mais je ne l'ai ressenti à aucun moment car Leah est une fille qui force le respect, qui ne veut pas qu'on s'appitoie sur son sort.
Le patron de l'aérodrome, Mr. Hall, a trois fils: l'aîné, Jake, militaire et deux jumeaux, Alec et Grayson, qui font également partis de cet univers. Des jumeaux très différents aussi bien physiquement que psychologiquement (ce sont de faux jumeaux). Pour faire simple, Alec est le gentil garçon, celui qu'on rêve de présenter à ses parents et Grayson le bad-boy qui nous rend folle. Les jumeaux ne sont pas si complices, aussi proches que l'on pourrait le croire, Alec étant au début du roman plus proche de son ainé.
J'ai beaucoup apprécié la relation qu'entretient Leah avec son patron, Mr. Hall, son professeur de pilotage. Il est un peu comme le père qu'elle n'a jamais eu, un homme qui lui a donné sa chance avant de disparaître trop tôt. Ce qui est aussi bien, c'est l'influence qu'il aura eu sur Leah, qui restera bien présente tout au long du roman.

On assiste également à un saut dans le temps après les premiers chapitres. Alec, Grayson et Leah ont 18 ans. Ils vont travailler quasi à plein temps à l'aérodrome et tout cela, sans se cotôyer réellement. Et ce ne sont pas n'importe quels pilotes d'avions quelconques! Ils sont spécialistes du tractage de bannières, pour être précise: pilotes d'épandage. (Vous savez les bannières que l'on voit parfois dans le ciel l'été, tirées par un avion? ^^)
De tragiques événements vont se produire, décimant une famille, tout un héritage laissé aux jumeaux et Leah ne peut que s'inquiéter: que deviendra-t-elle si ils décidaient de vendre l'aérodrome et tous les avions qui s'y trouvent? Heureusement, l'un d'eux, Grayson, a à coeur de gérer lui-même l'entreprise familiale. Le perte qu'ils ont subi a tout changé, la douleur sera là du début à la fin, les blessures n'étant pas encore cicatrisées mais cette perte, en un sens, va les rapprocher grandement. Et c'est alors que survient l'intrigue principale: Grayson force Leah à travailler pour lui, pour Hall Aviation en lui faisant du chantage, menaçant de révéler son secret. Elle doit alors tenter de séduire Alec, son frère. Le problème, c'est comment charmer un garçon qu'on apprécie simplement quand on craque totalement pour son frère? Oui, car entre Alec et Leah, c'est plus de l'amitié qu'autre chose même s'il y a eu des baisers échangés. Et ça crevait les yeux depuis le début que Grayson avait en secret le béguin pour la jolie pilote.

Deux autres personnages ont aussi leurs rôles à jouer dans l'histoire. Leah, sera plus ou moins avec le garçon qui se moquait beaucoup d'elle plus jeune: Mark, lui aussi travaillant pour son propre père, dans l'aviation. Ce dernier n'est pas mieux que Grayson, il ne fait que se servir de Leah, collant comme pas deux, difficile de s'en débarrasser, à l'alcool dur. Molly, la meilleure amie de Leah (en sachant, qu'elles sont devenues copines après un litige à propos d'un mec), est amusante et attachante, un vraie rayon de soleil qui péte le feu et qui n'a pas sa langue dans sa poche, qui aura un rôle très important finalement.

A la fin du livre, nous connaissons enfin les raisons de ce chantage. En fait, ça partait d'une bonne intention mais j'ai trouvé l'idée quand même extrême et trop facile. A mon sens, il y avait d'autres façons de gérer le problème et ce, sans impliquer Leah dans le scénario. Quant au secret de Leah, je m'attendais à quelque chose de fort, de très personnel, et j'ai été assez déçue car c'est un secret trop banal.
Les rebondissements à la fin sont nombreux, forts, tout s'enchaîne, c'est les montagnes russes surtout entre Leah et Grayson; je ne savais plus où en donner de la tête avec toutes les révélations des quatre personnages principaux concernés, qui se rejoignent pour former un tout qui aura déclenché une tempête métaphoriquement parlant jusqu'à ce qu'un incident survienne, qui changera enfin la donne entre tous, surtout pour G et L.
La fin est simple mais pleine de surprises (l'héritage de Leah, un nouveau départ pour tout le monde, de nouveaux buts dans la vie pour Leah et des couples nouvellement formés.)
Tout est bien qui finit bien donc et cette fin m'aura bien plu, car elle ne nécessite pas une suite et je trouve que c'est beaucoup mieux comme cela.

Ce roman est écrit à la première personne du singulier et cela tombait bien car c'est le style que je préfère. Le style d'écriture de l'auteure m'a fait penser au style des écrivains de bit-lit mais légérement. En tout cas, c'est fluide et bien écrit (même s'il y a quelques répétitions qui m'ont un peu dérangé mais rien de bien méchant.)
L'ambiance m'a beaucoup plu, ça m'a changé de d'habitude car il s'agit d'un monde qui m'était totalement étranger jusqu'alors: l'aviation. Et l'auteure a réussi à me captiver via ce thème. Devenir pilote, c'est difficile et dangereux (de nombreux incidents surviendront, dûs notamment aux caprices météorologiques). Et l'univers de l'aviation m'a tellement plu que je me suis empressée de regarder sur Internet à quoi ressembler les avions du livre, comme les Piper et le Cessna!


Un grand coup de coeur. Je sors donc de cette lecture avec satisfaction. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, il n'y a pas eu de temps mort même avec les nombreuses descriptions. C'est sans nul doute un roman que je relirai avec plaisir. Dès qu'un autre roman de Jennifer Echols est traduit, je me jette dessus!

 

 

masse-critique-babelio