Vampire Knight, tome 11About

Auteur: Matsuri Hino

Traducteur: Xavière Daumarie

Lettrage: Lana Iacucci

Editeur: Panini

Genre:

shojo1 manga4

Parution: 2010

Pages: 192

Prix: 6,65 €

 

 

Résumé

Un an après la grande bataille de l’Académie Cross, l’équilibre est compromis entre les vampires et les humains. Devant ce bouleversement sans précédent, la Guilde prend des mesures aussi inattendues que lourdes de conséquences. De leur côté, Kaname et Yûki se cachent toujours, et Yûki a bien du mal à s’habituer à sa nouvelle nature de vampire.

 

 

Il était une fois

"Dites donc, vous deux!"

 

 

Ma note: 5/5

J'ai beaucoup aimé

J'ai beaucoup aimé

 

 

 

Chronique

spoilers

Avec le tome 11 s'achève la série animé après deux saisons de vives émotions (j'espère voir la saison prochainement), ce qui fait que je me retrouve en territoire inconnu, je ne sais rien de ce qui s'est passé après que Kaname, Yûki et les autres ont quitté l'Académie Cross. Cela annonce donc de nombreuses surprises, de nouveaux rebondissements pour un manga que j'apprécie beaucoup.

Tout commence sur un plan où Shiki et Rima qui sont à la recherche de Takuma depuis son combat contre son grand-père, le chef du Sénat vampirique aujourd'hui dissout, enchaînant ensuite sur un plan où on voit ce dernier, affaiblit, sous la coupe de la belle sang-pur Sara, vu précédemment un tome (je ne sais plus lequel), qui compte se servir de lui pour obtenir des infos sur Kaname. Quant à Yûki et Kaname, ils sont en cavale car ils sont toujours en danger après les agissements extrêmes du sang-pur. Les mensonges n'ont plus lieu d'être entre eux, leur relation a beaucoup évolué et les marques d'affection sont nombreuses dans ce tome, ils ne se cachent plus, leur amour est plus visible; de plus, ils sont la source d'alimentation de l'un et l'autre.
Un an après, Zero continue à faire ce pourquoi il est né: chasser les vampires. Il est appelé un jour à être le chef de la guilde des hunters; il est toujours à l'Académie Cross; la Night Class a été dissoute; le mentor de Zero, Yagari, en est le directeur provisoirement; le père adoptif de Yûki et Zero est toujours là surtout en tant que messager; Yûki et Kaname, après être restés longtemps dans l'ombre, refont surface car Kaname souhaite renouer avec la nouvelle guilde des hunters. Aidô, Ruka et Kain sont de retour, ils sont au service des Kuran pour: leur protection, l'éducation protocolaire et scolaire de Yûki. Cette dernière est complètement paumée à l'intérieur d'elle-même car deux entités luttent l'une contre l'autre (son humanité et son statut de vampire), sans compter qu'elle est toujours très liée à Zero, ce que Kaname accepte tant qu'elle reste auprès de lui. Un bal va être célébré dans le but de renforcer les liens et la paix entre humains, vampires et chasseurs. Zero va alors retrouver un ancien camarade d'entraînement devenu aujourd'hui professeur à l'Académie. Leur relation n'a pas l'air très clair et ils n'ont pas l'air en très bons termes. Kaname est enfin à la tête du clan des vampires, le prince est devenu roi... et va s'entretenir avec le chef provisoire des hunters et le chasseur légendaire. La fin se termine sur Yûki et Zero, annonce de retrouvailles après un an d'éloignement... Tiendront-ils leur promesse?


A propos des personnages, la sang-pur Sara Shirabuki ne m'inspire vraiment pas confiance et si elle cherche tant à connaître tous les secrets de Kaname, ce n'est pas normal. Les sentiments de Yûki jouent un peu au yoyo dans ce tome-ci, elle m'a un peu perdu; mais j'ai bien aimé sa relation plus approfondie avec Kaname (relation amoureuse + relation fraternel); j'ai même été surprise de voir que Kaname n'attendait pas beaucoup de la part de Yûki, ce qui est étrange; Zero, le retour, toujours aussi tourmenté par sa soif de sang; j'ai aussi apprécié de retrouver Aidô et les autres vampires aux côtés du couple royal; la meilleure amie de Yûki est un peu plus présente ce qui est bien et le nouveau personnage dans l'entourage de Zero a l'air fortement intéressant.


Les dessins sont toujours superbes, soignés, d'une esthétique beauté... bien que j'ai trouvé les dessins plus sombres. On sent que l'histoire tombe dans la noirceur, dans la profondeur. La pâte de Matsuri Hino est toujours bien présente, je suis encore une fois admirative de son travail..

 

 

 

En bref

L'auteur a pris un chemin différent des dix premiers tomes, c'est un changement de cap bienvenu car les évènements à venir risquent de devenir encore plus sérieux. C'est un tome beaucoup plus sombre que les précèdent, le peu d'humour qui m'avait tant plu se fait de plus en plus discret. Ce tome est vraiment très différent et c'est en cela un très bon choix de la part de l'auteur, le manga va gagner en intensité, en maturité...

 

 

 

Du même monde

Manga: 19 tomes (saga terminée)

Animé: 2 saisons, 3e en préparation?