Karneval, tome 1About

Auteur: Touya Mikanagi

Traducteur: Yohan Leclerc

Editeur: Ki-oon

Genre:

manga1 shonen1

Parution: 2011

Pages: 192

Prix: 7,65 €

 

 

Résumé

Nai est à la recherche de l’homme qui l’a élevé, disparu sans laisser de traces. Son seul indice : un bracelet qui marque l’appartenance à la plus puissante organisation d’espionnage du pays, Circus. Gareki, lui, joue les voleurs et les pickpockets pour survivre. Leur rencontre est-elle vraiment le fait du hasard ?
Du jour au lendemain, ils se retrouvent traqués par des agents de renseignements et des militaires, comme s’ils étaient parmi les criminels les plus dangereux du monde…

 

 

 

Ma note: 3/5

C'était sympa

  C'était sympa

 

 

 

Il était une fois

"Viens voir, Nai... Ecoute, si jamais je..."

 

 

 

 

 

Chronique

spoilers

 J'avoue que c'est le joli titre ainsi que la couverture qui ont attiré mon attention bien avant le résumé pour lequel je n'ai pas spécialement accroché (j'étais sceptique) mais j'ai emprunté ce premier tome tout de même, curiosité y oblige.

Le jeune Nai est dans les ennuis jusqu'aux coudes dès le début de l'histoire. Il est à la recherche d'un certain Karoku, porté disparu, une personne qui compte beaucoup pour lui. Par la suite, on apprend qu'il le considère comme son grand frère. Il ne lui reste qu'un bracelet de lui, qui se révélera être celui d'une organisation pas si secrète que ça du nom de "Circus" qui pourchasse les criminels mais des monstres aussi car oui, ils existent bel et bien dans l'univers de Karneval.
Par la suite, lors de son emprisonnement par une femme qui tient plus du monstre que de l'humain, il va croiser le chemin de Gareki, qui débarque en fanfare. Il emmène le jeune Nai avec lui dans le feu de l'action et n'hésite pas à laisser ses compagnons derrière lui. Nai, qui ne tient jamais en place, naïf à souhait, s'est fait roulé par un flic véreux qui aura récupéré le bracelet. Souhaitant se servir de Nai (il aimerait posséder le bracelet lui-même), il va fomenter un plan pour le récupérer, l'opération est alors un succès. Et justement, ce fut à ce moment-là que leur relation changea. Gareki prend Nai sous son aile pour l'aider à retrouver Karoku, l'oblige à se déguiser car il est toujours recherché par la police (et par Circus dans l'ombre). Lorsqu'ils veulent quitter la ville, des problèmes surviennent et ils se retrouvent embrigadés dedans. Nai va même développer un certain don qui se révélera précieux: une ouïe plus développée que la normale. Dans un train détourné, ils vont faire la connaissance de deux nouveaux personnages: un homme super classe du nom d'Hirato et une jolie fille super forte du nom de Tsukumo: des agents de Circus. Justement, notre duo cherche à approcher l'organisation, (qui, au passage, fait quelques représentations en ville d'où le nom "Circus") pour en apprendre plus sur le fameux bracelet et sur Karoku, mais le chemin est semé d'embûches, Nai est toujours recherché par la police et par les membres de Circus, sans compter sur un grand PDG aux desseins mystérieux. C'est à qui leur mettra la main dessus et c'est bien sûr Circus qui obtiendra ce privilège. Un autre perso entre en scène, Yogi, plutôt drôle dans sa manière d'être, trop enfantin pour son âge (21 ans!), qui les emmène à bord de leur vaisseau volant (la technologie est très avancée dans l'histoire). Notre duo a enfin des réponses à leurs questions et vont devoir rester à bord pour plus de sécurité, aux bons soins de la discrète Tsukumo et Yogi. Mais tout ne se passera pas comme il était prévu: Nai se retrouvera en danger, Gareki n'en fera qu'à sa tête... A la fin, Karoku semble prendre contact avec le jeune Nai (lui seul est capable de l'entendre).

Je ne me suis pas ennuyée du début à la fin... c'est parfait même si j'ai trouvé le début un peu long mais ça en valait la peine, les pointes de fantastique son bienvenues, le tout est est très bien dosé, un peu d'humour aussi pour mon grand plaisir.

Les deux persos principaux sont Gareki et Nai. Nai est un jeune garçon très naïf (c'est lui d'ailleurs sur la couverture du tome), ce n'est encore un enfant, blond tout mignon, qui ne réfléchit pas à ses actes.
Gareki, est sans nul doute la révélation de ce manga pour moi, mon chouchou. Sa bouille de bad-boy m'a fait craqué j'avoue. Il est aux antipodes de Nai, cheveux noirs, plus âgé, a un franc parlé plaisant et il est capable de tout.
J'ai aimé leur relation car Nai s'attache très vite à Gareki à l'instar de son mentor Karoku, il lui en fait même voir de toutes les couleurs. Gareki, bien malgré lui, se retrouve avec le rôle de grand-frère. On pourrait le croire froid, insensible mais je sais que ce n'est pas le cas.
Quant à Hirato, je ne sais pas pourquoi mais il me fait froid dans le dos; la jeune Tsukumo est un délice pour les yeux, elle est toute mignonne et discrète et j'ai bien aimé le grand dadet qu'est Yogi.

C'est très esthétique, les dessins sont parfaitement faits, ils sont vraiment superbes, j'ai vraiment craqué pour le style bien reconnaissable, c'est donc une mangaka à suivre absolument!

 

 

En bref
Finalement, c'est un manga intéressant, avec de beaux graphiques, l'univers m'a happé malgré moi (Ah! La sceptique du début!), les personnages principaux me plaisent beaucoup surtout Gareki et j'ai hâte d'avoir les réponses aux multiples questions qui subsistent encore. Il y a encore tant à découvrir dans Karneval... donc oui, je compte bien continuer à lire cette saga.

 

 

 

Du même monde

Manga: 12 tomes (en cours)

Animé: 13 épisodes