Kenshin le Vagabond, tome 6 : Sans Souci

Fiche Technique

Titre VO: Rurouni Kenshin

Auteur: Nobuhiro Watsuki

Traducteurs: Wako Miyamoto/Olivier Prézeau

Adaptation graphique/Lettrage: Bakayaro!

Editeur: Glénat

Genre: manga, shônen

Parution: 1999

Pages: 224

Prix: 6,90 €

 

Résumé

Au milieu du siècle dernier, le Japon s'apprête à entrer dans l'ère Meiji, passant sans transition du Moyen Age à l'industrialisation. Les samouraïs n'ont plus leur place dans cette société moderne où les guerriers sont moins utiles que les commerçants. Sans emploi, n'ayant plus le droit de porter le sabre, confrontés aux fusils et aux canons, les samouraïs vont peu à peu disparaître pour entrer dans la légende. Kenshin est l'un de ces guerriers perdus. Grand maître de sabre il est devenu un vagabond errant sur les routes du Japon. Mais son esprit chevaleresque et son courage vont faire de cet ancien mercenaire un justicier aimé et respecté.

 

Première phrase

"ça fait 10 jours que les hommes de la "véritable école ancienne" ont attaqué..."

 

Note

 5/5

Coup de coeur1

Coup de coeur

 

Chronique

spoilers

  Encore une fois, je n'ai pas pu m'empêcher de voir ce que ce manga donne en animé (pour celui-là, j'aurais mis le temps, pas comme Naruto, par exemple, où aussitôt lu le tome 1, aussitôt commencé à regarder les épisodes!) mais ça y est, je suis lancée et comme les livres, j'adore et c'est vrai qu'il y a quelques différences: des personnages en plus, des épisodes bonus, les histoires sont parfois modifiées etc... mais sinon, c'est très fidèle aux livres.

Alors... bien évidemment, on reprend là où on en était resté dans le tome précèdent et ce que je peux dire c'est que c'est animé au dojo Kamiya dans cette première partie! Car les jeunes Yahiko et Yutarô ne s'entendent vraiment pas, il y a toujours un esprit de compétition entre eux, de la jalousie aussi. C'est bien mignon tout ça mais l'ennemi principal refait son apparition, prenant par surprise nos héros. S'ensuit évidemment un combat acharné entre Raijûta et Kenshin jusqu'à ce que Yutarô soit blessé par mégarde. J'ai été révolté autant que Kenshin par l'indifférence totale du maître de Yûtaro pour ce qu'il lui a fait, avouant qu'il ne l'avait pris sous son aile que pour l'argent de son père. Surtout que ce petit bonhomme ne pourra plus se servir d'un sabre à cause de la gravité de ses blessures et comme si ce n'était pas assez, Kenshin se sent responsable de ce qui lui est arrivé vu qu'il a évité le coup, si bien que le gamin l'a pris de plein fouet. Olalala... Deuxième round: j'admire toujours autant Kenshin, son sérieux, son détachement, devenant le légendaire samouraï... Mais son adversaire est redoutable mais comme toujours le héros de ce livre s'en sort avec brio! Le père de Yutarô décide de l'emmener à l'étranger pour qu'il change de vie mais avant ça, Yahiko (qui l'aurait cru?) lui fera la promesse qu'ils s'affronteront un jour à nouveau, lui montrera qu'il peut très bien utiliser son bras gauche, que le kendo n'est pas fini pour lui...
En seconde partie, l'histoire est centrée sur le personnage de Sanosuke (en hors-série). Son passé difficile va le rattraper et il retrouvera un ancien compagnon d'armes, qui aura mauvaise influence sur lui, voulant détruire le gouvernement, rétablir l'honneur de leur maître décédé et réaliser son rêve... du moins, c'est ce que j'ai cru jusqu'au dénouement final. Ouf! Fausse alerte! Et moi qui ait cru qu'il irait jusqu'au bout, c'était bien mal le connaître! Enfin, tout est bien qui finit bien.
A la fin du livre, on a le droit à une petite nouvelle en bonus. Sympathique, avec d'autres personnages totalement différents mais toujours au temps des samouraïs.

 

Du même monde

Manga: 28 tomes (saga terminée)

Romans: 2 tomes

Animé: 95 épisodes (série terminée)

Films: Rurouni Kenshin (2012), Rurouni Kenshin :  Kyôto Taika-hen (août 2014), Rurôni Kenshin: Densetsu no Saigo-hen (septembre 2014)

 

Challenges

Challenge 2014, Les 400 points