Nana, tome 1

Fiche Technique

Auteur: Ai Yazawa

Traducteur: Sae Cibot

Editeur: Delcourt

Genre: manga, shojo

Parution: 2002

Pages: 180

Prix: 6,95 €

 

Résumé

Deux jeunes filles portant un prénom synonyme de bonheur vont, par leur propre volonté, mettre leur destin en marche. Voici deux histoires d'amours et d'émotions vécues en parallèle par ces deux jeunes filles portant le même prénom "Nana" !!

 

Chronique

spoilers

Déjà, je ne m'attendais pas à ce qu'il y est deux Nana dans ce livre mais c'est de ma faute, je n'ai pas lu le résumé avant de plonger dans ce manga. Mais alors quels sont les liens qui unissent les deux Nana? (c'est bizarre dit comme ça...) Y en a-t-il? Sûrement. Leurs histoires vont-elles se rejoindre à un moment ou à un autre? Quel est l'intérêt de deux personnages différents qui ont le même prénom? Tout ça devrait s'éclaircir par la suite si tant est, que je la lise car j'avoue ne pas avoir été plus emballée que ça par ce manga. Franchement, j'hésite même s'il y a du potentiel, un petit quelque chose qui m'interpelle sans savoir quoi exactement. Je verrai bien, de toute façon, toute la collection se trouve à la bibliothèque.

Alors... les dessins. Ils ne sont pas géniaux, après, je ne peux pas critiquer, être vache, car chaque mangaka a son propre style. Je n'aime pas trop comment les personnages sont représentés physiquement (par exemple, pour certaines coupes de cheveux... je les trouve complétement rasoir...). Heureusement, l'histoire sauve un peu le visuel qui n'est pas très attrayant.

Première partie: Eh bien... ça commence fort. Une rupture! Elément déclencheur? Oui, on peut dire ça si on a lu ce tome. J'aurais bien dit "la pauvre, elle s'est fait plaquée, elle ne méritait pas ça" mais c'était avant de découvrir qu'elle avait une relation secrète avec un homme marié plus âgé qu'elle. C'est pas jojo mais bon, elle en était follement amoureuse quand même. Donc on suit les déboires d'une jeune fille comme les autres, dynamique. Sa vie amoureuse est des plus compliquée. Elle n'a d'yeux à chaque fois que pour des hommes plus âgés qu'elle alors forcément, au final, ça casse ou ça ne prend pas. Je trouve qu'elle idéalise trop, elle cherche le prince charmant mais est-ce qu'il existe vraiment? Il faut qu'elle ouvre les yeux, qu'elle grandisse un peu. Sa vie de lycéenne se termine et elle s'apprête à entrer à l'université au côté de sa meilleure amie (qui doit être blasée à force de supporter une Nana toujours aussi portée sur l'amour, les papillons, le prince charmant...). Elle veut prendre de bonnes résolutions...? Allez, elle commence par avoir un ami garçon, Shôji, un jeune homme très charmant qui aime bien s'amuser et qui est, intéressé par Nana mais pour une fois, elle est aveugle. (elle a dû mal à se remettre de sa rupture avec le dit "amant".) Nana, dans le fond, a vraiment peur de se retrouver seule, c'est ça, son problème. Et lorsqu'elle retombe sur ... à Tokyo, elle ouvre enfin les yeux! Enfin! Elle se rend compte que Shôji est fou d'elle et qu'elle l'aime aussi, mais encore faut-il se le dire... Chose faite. Elle a enfin trouvé l'amour. Espérons que ça durer...

Deuxième partie: Une autre Nana entre en scène. Littéralement. Car elle fait partie d'un groupe de rock. Elle est très différente de l'autre Nana, déjà de part son physique (coiffure à la garçonne, bijou...), elle fume, elle n'a pas froid aux yeux mais aussi, par ses préoccupations (son petit copain, qui fait partie de son groupe de rock, doit partir pour Tokyo afin de faire partie d'un autre groupe plus en vogue. Ce qui va la laisser effondrée à la fin (j'ai vraiment de la peine pour cette "Nana"-ci). L'histoire de la Nana rebelle ne m'a pas beaucoup intéressé (la preuve, je n'ai pas retenu grand chose de son histoire, pas de détails...) mais j'espère, que si je continue la lecture de ce manga, cela changera.

Note

2/5

Bof

Bof

 

Du même monde

Manga: 21 tomes (en cours)