Les proies

Fiche Technique

Auteur: Amélie Sarn

Editeur: Milan

Collection: Mil.Macad.Milan

Genre: fantastique, horreur

Parution: 2012

Pages: 342

Prix: 15 €

 

Résumé

Jusqu'à ce vendredi de novembre, le plus gros problème de Margot était que Lucas, l'amour de sa vie, avait couché avec Pauline, sa meilleure amie.
C'était jusqu'à ce vendredi.
Car, le même jour, un problème encore plus gros a surgi. Plus terrifiant. Plus mortel.
Ce vendredi-là, les zombies ont envahi la ville.
Et Margot, Pauline et Lucas sont devenus des proies.

 

 

Première phrase

"— On n’a jamais été aussi près du but, Adrien."

 

 

Note

4/5

J'ai beaucoup aimé

J'ai beaucoup aimé

 

 

Chronique

spoilers

  Au début, j'étais complétement paumée de chez paumée, il y avait trop de personnages, de points de vue... je me suis demandée: "c'est quoi? c'est fait exprès?". Bah oui. Tout ça pour nous montrer les personnages qui auront un rôle important au sein d'une histoire de zombies à la française, pas gore du tout (on est très loin de l'univers de Walking Dead, c'est le cas de le dire), je n'ai pas eu de nausées en lisant les descriptions sur les zombies, pas une seule fois je me suis dit ''c'est écoeurant! c'est dégueulasse'' alors niveau horreur, c'est zéro. (Passez votre chemin si vous vous attendiez à une bonne histoire de zombies, bien détaillée et gore (comme on s'y attend d'un livre avec des zombies), terrifiante à souhait...)
Alors... pour commencer, on constate des morts subites à Bordeaux (zone de départ), l'épidémie est en fait déclenchée volontairement par des scientifiques (évidemment, on en revient toujours à eux... et ce n'est pas sans rappeler Resident Evil) avec pour enjeu l'immortalité. La situation finit par échapper à tout contrôle (comme c'est prévisible....), les militaires sont dépassés par les événements et c'est le début des réactions en chaîne, le virus se répand en France en quelques jours, puis en Europe et enfin dans le monde. (On n'a aucun renseignement sur ce qui se passe dans le monde d'ailleurs...). Je ne vous apprendrais rien non plus, le point faible des zombies, c'est encore et toujours le cerveau alors visez la tête si vous croisez un mort-vivant dans la rue ou si vous pensez que votre voisin en est un!
J'ai l'impression que le début de ma critique est très péjoratif...? Mais il l'est! Alors que j'ai quand même apprécié cette lecture, déjà de part les personnages. Ils ne se connaissent pas, ils sont d'âges et de milieux différents et pourtant, ils vont faire front ensemble face à la catastrophe. On a Roger, un homme solitaire, expert en armes et passionné de cuisine (spécialité: pâtisserie); Enzo, le petit ange perdu la tête dans ses bouquins; Ava la peste sur pattes; Zoltan, l'ex-taulard ado et rigolo de service;  le père de Margot, l'ex journaliste maniaque; Margot, la fonceuse, la cheftaine en herbe et néanmoins cocue; pauline, la pseudo meilleure amie de Margot (vous comprendrez pourquoi en lisant le résumé), agaçante à souhait et Lucas, la troisième roue du carrosse. Ah! Et j'oubliais le chat. (Il en fallait vraiment un?) Tout cela forme un mélange détonnant et rien que pour ça, ça vaut le détour. Par contre la fin me laisse sur ma faim. C'est tout? Que se passe-t-il ensuite? Y aura-t-il un remède? Le père d'Ava se rachètera-t-il? Le père de Margot ne va pas vouloir se venger? Y a-t-il bien anguille sous-roche entre Zoltan et Margot? Il reste tellement de questions. Bien dommage que ça finisse comme ça.