Tess d'Urbervilles

Fiche Technique

Auteur: Thomas Hardy

Traducteur: Madeleine Rolland

Editeur: Le Livre de Poche

Genre: classique, romance

Parution: 1974

Pages: 480

Prix: 6,60 €

 

 

Résumé

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

 

 

Première phrase

"Un soir de la fin de mai, un homme d’un certain âge s’en retournait à pied de Shaston au village de Marlott, dans le val voisin de Blackmoor. "

 

 

Note

5/5

Coup de coeur

Coup de coeur

 

 

Chronique

  Je suis tombée amoureuse de ce chef d'oeuvre de la littérature anglaise bien que d'ordinaire, ce genre de classique ne m'intéresse pas plus que ça. Enfin... amoureuse, c'est peut-être exagéré alors disons que j'ai ADORE à tel point qu'une fois le livre fini, je me suis empressée de regarder le film qui est lui aussi tout autant magnifique et fidèle au livre.
Ecriture sublime, travaillée et belles descriptions, peut-être un peu trop mais ça ne m'a pas gêné plus que ça vu que cela a éveillé mon imagination.
Autre monde, autre époque, autres moeurs. Révoltant, qu'à cette époque, les liaisons hors mariage qui concernaient les femmes étaient très très mal vu par la société alors qu'une telle aventure était pardonnable pour les hommes, limite compréhensible. On le remarque, par exemple, lorsque Tess et son mari Angel se confient leurs péchés respectifs, similaires. Elle lui pardonne facilement alors que lui est à des années lumières de le faire, de l'accepter sur le champ. Les conditions des femmes au 19ème siècle étaient très difficiles, très dures... heureusement que la société ait changée entre temps...
Tess, personnage tragique, m'a grandement émue, la pitié et la compassion se sont emparées de moi. Son malheur était si grand que j'ai vraiment eu de la peine pour elle et je n'ai pas pu m'empêcher d'essayer de me mettre à sa place pour comprendre réellement ses sentiments. A la fin du roman, justice est faite, l'amour est retrouvé mais seulement pour un court moment malheureusement car Tess doit payer le prix de ses actes.
Pourquoi le malheur et la fatalité se sont-elles autant acharnées sur cette pauvre Tess?
(Thomas Hardy... une plume entre les doigts: voici un maître de l'écriture, de la littérature.)

 

 

Challenges

Challenge Britannique